"En rouge et vert, mes luttes mes faiblesses."

Si pour certains l'ouverture de la Coupe du Monde 2018 de football a été le coup d'envoi d'un mois de plaisir, d'autres n'ont pas vraiment profité du premier match de la compétition comme ils l'auraient souhaité. 

VOIR AUSSI : En Espagne, l’appli de la Liga utilise le micro des smartphones pour espionner les bars qui retransmettent des matchs

Opposant la Russie à l'Arabie saoudite jeudi 14 juin, le match d'ouverture du Mondial 2018 a posé quelques problèmes aux... daltoniens. Les couleurs des maillots des joueurs (rouges pour la Russie, verts pour l'Arabie saoudite) sont les deux nuances les plus fréquemment confondues par les personnes atteintes de daltonisme. Ajoutez à cela une pelouse verte sur laquelle les footballeurs courent, et c'est le grand n'importe quoi. 

Rapidement, les témoignages de spectateurs déçus se sont multipliés sur Twitter en France... 

... et à l'international :

 "8 % des hommes sont daltoniens, dont moi. Les couleurs majoritairement confondues pour nous sont le rouge et le vert. Je pense que je vais écouter le match à la radio. Quand est-ce que le prochain match a lieu ?"

"Daltonien pour les couleurs rouge et verte. Premier match du Mondial et ils jouent en rouge et vert. Aucune idée de ce qu'il se passe sur la pelouse." 

"Rouges contre verts pour débuter la Coupe du Monde 2018. Dommage pour les daltoniens..."

Touchant donc 8 % d'hommes et 0,5 % de femmes à travers le monde, le daltonisme est plutôt répandu côté masculin. Normal, puisque la maladie est génétique, et que les gènes responsables des récepteurs au rouge et au vert sont sur le chromosome X. Espérons que les prochains matchs soient plus cléments avec leur vision. Côté français, on ne devrait pas avoir de soucis puisque les maillots des joueurs seront soit bleu, soit blanc. 

– Retrouvez l'article de Shannon Connellan sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.