Un véritable petit génie, très probablement fraîchement sorti d'HEC.

Décidément, les chiens ne finiront jamais de nous épater. Après le corgi qui fait du poney en pleine nuit, le berger allemand qui pousse le caddie au supermarché ou encore celui qui fait tranquillement sa petite apparition en direct à la télé, un nouveau petit génie a fait son apparition dans nos fils d'actualités Facebook.

VOIR AUSSI : Un gros chien passe tranquillement devant la caméra en plein bulletin météo, parce qu’il s’en fout, c’est un chien

Depuis 5 ans, un chien noir baptisé Negro squatte le campus de l'Instituto Educativo Técnico Diversificado De Monterrey, en Colombie. Il y mène sa petite vie en veillant sur les élèves avec le gardien, et est hébergé et nourri sur place. En bref, ce mignon petit poupou (oui, poupou) est devenu la mascotte de la fac.

Sur le campus, il existe une sorte de stand sur lequel certains étudiants vendent parfois des biscuits et autres friandises. Après avoir observé le petit commerce, Negro a décidé que lui aussi avait le droit de prendre un petit goûter. Il est donc allé chercher une feuille d'arbre dans sa gueule, pour ensuite faire la queue comme tout le monde au stand et échanger sa monnaie contre un cookie. What a goodboy

chien_2.jpg
Angela Garcia Bernal/Facebook
chien_3.jpg
Angela Garcia Bernal/Facebook

Quelque peu décontenancée par l'initiative de Negro, l'équipe de vendeurs lui a donc donné un cookie, en s'assurant au préalable qu'il était sans danger pour sa santé, comme l'explique The Dodo.

Le stratagème fonctionnant à merveille. Negro n'a jamais cessé de réitérer et ce depuis des années – même si l'équipe du campus limite ses achats à un ou deux par jour, pour préserver la bonne santé du canidé. "La première fois que vous le voyez faire, vous avez envie de pleurer", raconte une professeure de l'établissement Angela Garcia Bernal à The Dodo. "Il a trouvé un moyen de se faire comprendre, il est très intelligent". Et l'on ne peut que confirmer.

31958864_10216232861915439_7289483207043448832_n.jpg
Angela Garcia Bernal/Facebook

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.