Depuis mai dernier, un bateau Playmobil sillonne les mers et les océans, équipé d'un GPS. En Écosse, ses deux propriétaires, deux jeunes frères, suivent avec passion son périple. Une chose est sûre, il est plus robuste que le Titanic.

Il y a les enfants qui reçoivent un bateau Playmobil à Noël, jouent quelques jours avec avant de le laisser dans un coin, le laissant ainsi prendre la poussière des années durant jusqu'à ce qu'il finisse, jauni par le temps, sur un étal de vide-greniers. Et puis, il y a les autres. 

VOIR AUSSI : Elle, c'est une tortue de la Mary River, à ne pas confondre avec un Gremlin ou un Troll

Ollie et Harry Ferguson sont deux frères écossais de 8 et 5 ans, qui ont tout simplement décidé de faire voyager leur bateau pirate Playmobil sur l'océan, le vrai. Plus ambitieux encore, ils nous proposent de suivre son périple sur une page Facebook, "The Days are Just Packed"

30739396_1813741048930682_2140514389252374528_n.jpg
Ollie et Harry Ferguson.
The days are just packed/Facebook

Tout a commencé à la fin du mois de mai 2017, quand les deux petits garçons ont mis à l'eau L'''Adventure", au départ de Peterhead, une ville située au Nord de l'Écosse. Légèrement amélioré par les parents des deux frères – avec notamment un contrepoids pour le stabiliser, et du polystyrène pour qu'il flotte –, il a d'abord été testé dans une piscine avant d'être lancé sur les flots. 

Depuis le début de sa traversée, il a atteint les côtes danoises, suédoises et norvégiennes, en étant à chaque fois remis à l'eau par ceux qui l'apercevaient bloqué en bord de mer. En effet, les deux garçonnets ont pris le soin de laisser à bord un petit message demandant à quiconque croise sa route de lui permettre de poursuivre sa grande aventure. Le navire de plastique a ensuite effectué, en fin d'année dernière, un petit séjour à bord du Christian Radich, un (vrai) bateau norvégien, qui l'a déposé à son tour dans l'océan Atlantique, au large de la Mauritanie.

Désormais, il continue son périple, que l'on peut suivre en temps réel juste ici grâce au GPS qui l'équipe depuis son séjour sur le navire norvégien. Les parents d'Ollie et Harry mettent également à jour la carte selon les vents et marées, et agrémentent le site de messages et photos relatant les péripéties du jouet et provenant des quatre coins du monde. 

En septembre dernier, le père des deux garçons racontait à la BBC : "Lorsqu'ils rentrent de l'école, ils nous demandent si nous avons eu des nouvelles du bateau." Malgré les petites frayeurs vécues lorsque le navire ne donne plus de signe de vie, on espère sincèrement pour eux qu'il parviendra à faire le tour du monde.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.