Le ballet artistique (ou acroski) a fait deux apparitions aux JO de 1988 et 1992, avant de tristement disparaître.

Attention : un sport dont vous ignoriez l'existence jusque-là va soudainement vous manquer.

VOIR AUSSI : Depuis l’ouverture des JO de Pyeongchang, PornHub connaît un pic d'activité en Corée du Su

Qu'est-ce que le ballet artistique (ou l'acroski) me demandez-vous ? C'est probablement ce que vous imaginez : un programme libre chorégraphié avec des sauts, des vrilles et d'autres cascades. Oui, il y a de la musique. Oui les athlètes portaient d'énormes combinaisons. Oui, c'est le résultat de nombreux rêves personnels.

Et pourtant, ça devait ne pas durer. Le ballet a été au programme des JO en tant que "sport de démonstration" en 1988 à Calgary, mais ça n'a pas bien marché auprès du public. Après une autre apparition décevante en 1992, il a fini dans les limbes de l'olympisme.

Heureusement, le ballet revit actuellement quelques belles heures, principalement grâce à une vidéo nostalgique publiée sur le site de NBC pour les JO. Mais comme on imagine que vous aimeriez en connaître plus sur votre nouveau sport préféré, nous avons compilé quelques choses à savoir.

1. Le ballet était un sport professionnel au départ, pas un sport olympique.

Les athlètes professionnels ne pouvaient pas participer aux JO avant 1988. Les stars de l'acroski, Genia Fuller, Jeff Chumas et Suze Chaffee, pour donner quelques noms, étaient à l'origine des athlètes professionnels. Quiconque a participé aux épreuves d'acroski aux JO de 1988 l'a fait en "devenant amateur".

2. Le destin olympique du ballet est assez unique.

La plupart des autres épreuves de ski acrobatique sont aujourd'hui représentées à Pyeongchang. Le ballet n'a pas dépassé les années 90. RIP petit ange parti trop tôt.

3. La musique était... bien.

Comme l'a écrit Grantland en 2015, la musique ne faisait pas partie de l'acroski, jusqu'à ce que Suzy Chaffee suggère de l'ajouter. "Elle pensait à ça d'une façon dansante", explique Bob Howard. "Moi, je voulais plus mettre du rock en musique de fond, et voir ce qui se passe."

Parmi nos morceaux préférés dans la vidéo de NBC, "Superstition" de Stevie Wonder, plusieurs titres de David Bowie, "If I Were a Rich Man" de Fiddler on the Roof, et "Coming to America" de Neil Diamond.

4. Le film "Hot Dog" (1984) contenait une scène de ballet.

Le film, selon plusieurs sources, n'est pas bien. Vous ne devriez vraiment pas passer 1 h 36 de votre vie à le regarder. En revanche, vous devriez savoir qu'il existe, et que cette scène a bien existé.

5. Le ballet s'appelle aussi "acroski".

Le changement de nom faisait partie d'une ultime tentative pour intégrer le ballet aux JO. Ses défenseurs espéraient qu'en mettant l'accent sur sa crédibilité athlétique, ça suffirait. Mais quand l'heure de son inévitable renaissance viendra, je suggère que l'on s'en tienne au ballet artistique.

6. Le moonwalking était autorisé.

Le skieur canadien Chris Simboli a réalisé ce mouvement iconique lors de la Coupe du monde à Breckenridge, en 1987. Ne vous y trompez pas : s'il faisait ça en 2018, la vidéo deviendrait virale. Vous voyez ce qu'on rate ?

7. Suzy Chaffee était dans une pub pour du stick à lèvres.

Son surnom était "Suzy Chapstick" (Chapstick étant le "labello" anglo-saxon). Ils poussent la blague jusqu'au bout d'ailleurs.

8. Selon le journaliste Leslie Anthony, ce sport "était alimenté avec de copieuses quantités de vin et d'herbe".

C'est pour ça que ça a "vraiment trouvé son rythme de croisière" dans les années 70, a-t-il expliqué lors d'une récente interview avec la radio canadienne CBC.

9. Un skieur a inventé une figure par accident.

"Au début, si vous inventiez une figure, vous gagniez", explique Alan Schoenberger, la star des années 70. Il décrit le "daffy walk", qu'il a inventé par accident, quand il a perdu l'équilibre sur la piste, et a ensuite balancé son pied pour se rattraper.

10. Et comment oublier ces costumes ?

Ces drôles de combinaisons parlent d'elles-mêmes.

11. Parce que la France a trois médailles olympiques (même si elles ne comptent pas)

Fabrice Becker a remporté l'épreuve à Albertville, quand Cathy Féchoz prenait la deuxième place. En 1988, à Calgary, Christine Rossi avait, elle aussi, fini première.

– Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.