Pourquoi se compliquer la vie quand on peut faire simple ?

Peut-être vous êtes-vous déjà demandé comment certaines personnes étaient capables de se souvenir d’un visage au point de pouvoir fournir à un dessinateur judiciaire les éléments nécessaires à la réalisation d’un portrait-robot. Bien sûr, certaines victimes, marquée par une terrible expérience, conserveront à jamais gravé dans leur esprit, qu’elles le veuillent ou non, le souvenir de la moindre ridule observée chez leur agresseur.

VOIR AUSSI : La police écossaise passe près d’une heure à tenter d’immobiliser un tigre en fuite, réalise finalement que c’est un jouet

En ce qui concerne des affaires plus mineures, partons du principe que certains individus sont tout simplement plus physionomistes que d’autres. Celui à l’origine du portrait-robot qui va suivre ne l’était sans doute pas. Mais qu’importe, son croquis aura suffi à faire identifier le suspect qu’il désignait, et c’est le principal.

Alors qu’il avait aperçu un homme se faire passer pour un employé sur un marché de Lancaster, en Pennsylvanie, et dérober une partie de la caisse du stand, ce témoin donc a fait ce qu’il a pu. En l’occurrence, ce petit croquis :

croquis_portrait.jpg
LANCASTER POLICE DEPARTMENT

Sauf qu’il aura permis à la police de reconnaître un certain Hung Phuoc Nguyen, rapporte CBS News. Et de procéder, à raison, à son arrestation.  

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.