Le quotidien Cambridge News de jeudi affichait un titre prétexte en première page : "100PT GROS TITRE ICI."

Il est toujours bien de se relire quand on envoie un message important. Quand on doit envoyer à l'imprimerie un journal tiré à plusieurs milliers d'exemplaires, c'est encore plus indispensable.

VOIR AUSSI : Une fausse couverture de Time représentant Donald Trump est fièrement affichée dans plusieurs de ses clubs de golf

À la une du quotidien Cambridge News daté du mercredi 6 décembre 2017 se trouvait le cauchemar de tout secrétaire de rédaction : "100PT SPLASH HEADING HERE", "100PT GROS TITRE ICI" : un sacré scoop !

"La première page est prête à partir ? Tu l'as vérifiée ?", a tweeté un lecteur. "Je viens juste d'acheter mon exemplaire de ce futur classique", a écrit un autre :

Le journal a aussi semblé attirer les collectionneurs : "Wow. C'est donc vrai. Cela sera montré dans les écoles de secrétariat de rédaction pendant des années. Et disponible chez tous les bons kiosquiers près de chez vous aujourd'hui, les gars."

Le Cambridge News a présenté ses excuses à ses lecteurs, invoquant un "problème technique qui n'a pas permis au gros titre d'apparaître sur l'édition de Cambridge".

Le bon titre était à la une du Cambourne News. Mais alors, c'était quoi ? "£2m for 'sex lair' school", une histoire de 2 millions de livres (sterling) qui vont être consacrés à des travaux de réfection d'une école où le directeur avait détourné l'argent pour (entre autres) décorer son bureau avec des sex toys. 

new-cambourne-news-front-pagejpg.jpg

On attend les chiffres de vente du journal de mercredi, juste pour savoir si l'absence de gros titre fait vendre. Ou pas.

– Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.