Ne démissionnez pas après avoir lu cet article, ce ne sont que des statistiques.

Une étude publiée par le site Flowing Data établit le classement des métiers les plus et les moins propices au divorce aux États-Unis.

VOIR AUSSI : À Shanghai, les couples divorcent même s'ils sont heureux

Un mariage sur deux se termine en divorce. Vous avez déjà entendu cette phrase des centaines de fois, mais vous êtes-vous déjà demandé quel mariage avait le plus de chance de perdurer par rapport à un autre ? 

C'est ce que le statisticien Nathan Yau a étudié. En comparant des données collectées par l'American Community Survey, le jeune scientifique a déterminé quelles professions étaient les plus disposées à mener au divorce.

graph 1
Taux de divorce par métiers.
FLOWING DATA

On y découvre que les responsables dans le secteur des jeux vidéo (52,9 %), les barmans (52,7 %) ou encore les stewarts et hôtesses de l'air (50,5 %) sont les professions les plus "à risques", avec plus d'un divorce sur deux par ménage américain. 

Au contraire, les actuaires – qui travaillent dans le secteur des assurances et des finances (17 %), les physicien.nes (18,9 %) ou les scientifiques médicaux (19,6 %) sont largement en dessous de la moyenne.

capture.png
Taux de divorce par salaire moyen.
FLOWING DATA

Nathan Yau a également étudié le taux de divorces par salaire moyen : ainsi, on constate que les jobs les moins bien payés mènent plus facilement au divorce (excepté chez les gens du clergé, logique). 

Cependant, le statisticien de 24 ans précise : "Si un physicien démissionne et devient barman ou télévendeur, ça ne veut pas dire que son risque de divorcer va changer", et rappelle que de nombreux autres facteurs entrent en compte dans une rupture. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.