C'est toujours quand on est dos au mur (ou les pattes dans l'eau) qu'on utilise le mieux son intelligence pour se sortir des pires situations.

Depuis quelques jours, l'île du Sud en Nouvelle-Zélande subit de grosses inondations. Quand ces petits lapins ont commencé à avoir les pattes dans l'eau, il ne leur restait que peu de temps pour trouver une solution avant d'être submergés.

VOIR AUSSI : Après des années de traque acharnée, une Australienne a découvert une nouvelle espèce de poisson-lune

Ni une, ni deux, ils ont alors grimpé sur le premier promontoire surélevé qu'ils ont trouvé. En l'occurence, le dos de moutons.

"Au début, je n'arrivais pas à y croire", confie Ferg Horne, fermier néo-zélandais de 64 ans qui a filmé la scène le 21 juillet, à Associated Press. L'homme était en train d'aider un voisin à secourir son troupeau de 40 moutons de l'inondation. Il a alors remarqué des "formes noires" au loin. En se rapprochant, il a réalisé qu'il s'agissait de trois lapins – deux perchés sur le même mouton, et le 3e seul sur un autre mouton.

Si les lapins sont considérés comme des nuisibles en Nouvelle-Zélande, Ferg Horne a tout de même été ému par leurs efforts pour survivre. "Ils méritent de vivre", a-t-il dit, plutôt ému.

Il a alors mené le troupeau vers un endroit surélevé situé 50 mètres plus loin, tandis que les lapins continuaient de s'accrocher à la laine des moutons. "Les moutons sautaient dans l'eau, et les lapins avaient sacrément du mal à rester dessus", raconte le fermier. Une fois au sec, les lapins sont descendus et ont vite rejoint un sommet pour se mettre à l'abri.

Ferg Horne est retourné sur les lieux quelques heures plus tard, mais les courageux – et ingénieux – petits lapins étaient déjà partis. On ne peut s'empêcher de penser à ce petit yorkshire qui avait décidé d'utiliser son pote labrador comme matelas gonflable pour ne pas se mouiller les poils dans la piscine.

– Adapté par Charlotte Viguié. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.