On sait c'est chiant, mais il faut toujours lire les clauses écrites en tout petit avant de cocher la case et cliquer sur "j'accepte".

Soyons honnêtes, combien d’entre nous lisent vraiment les conditions générales d'utilisation ou de vente quand il s’agit de s’inscrire pour quoi que ce soit ? Une chose est sûre, pas les 22 000 personnes qui ont signé pour 1 000 heures de services à la communauté en échange de Wi-Fi gratuit. Ous.

VOIR AUSSI : Vous savez combien de temps ça prend de lire les conditions générales de vente d’Amazon?

Le fournisseur de Wi-Fi public Purple a rajouté la clause dans la liste de conditions de son réseau pour pointer du doigt le "manque de vigilance des consommateurs" quand il s’agit de rejoindre Internet gratuitement. En signant les yeux fermés les conditions générales, les consommateurs dupés ont consenti à "une clause de services à la communauté" qui les contraint à nettoyer des cabines de toilettes mobiles, faire des câlins à des chats errants et peindre des coquilles d’escargots.

1 000 heures de services pour la communauté

"L’utilisateur pourrait devoir, avec la réserve de Purple, effectuer 1 000 heures de services pour la communauté qui pourraient inclure les tâches suivantes. Nettoyer les déjections animales dans des parcs. Faire des câlins à des chats et chiens errants. Retirer manuellement ce qui bouche les égouts. Nettoyer des cabines de toilettes mobiles dans des festivals et des évènements. Peindre des coquilles d’escargot pour améliorer leur existence. Décoller les chewing gum des trottoirs", pouvait-on lire dans le contrat entre le fournisseur et l'utilisateur. 

En deux semaines de blague, seule une personne a remarqué l'étrange clause.

La plaisanterie faisait partie du plan com' de Purple pour annoncer qu’il était le premier fournisseur de Wi-Fi ayant consenti au General Data Protection Regulation (GDPR), qui entrera dans la législation britannique en mai 2018. La nouvelle loi introduira une nouvelle clause exigeant "l’accord sans ambiguïté" du consommateur avant que ses données ne soient utilisées à des fins marketing.

"Les utilisateurs de Wi-Fi doivent lire les conditions générales d’utilisation auxquelles ils consentent en accédant au réseau. À quoi ils acceptent, combien de données ils partagent, et quelle licence donnent-ils aux fournisseurs ? Notre expérience montre qu’il est plus que facile de cocher une case et de consentir à quelque chose d’injuste", a expliqué le PDG de Purple, Gavin Wheeldon.

Heureusement pour tout le monde, l’entreprise n’a aucune intention de forcer quiconque à nettoyer des crottes ou peindre des escargots.

– Adapté par Chloé Rochereuil. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.