Jean Lassalle, notre Abraracourcix des Pyrénées, est une rock star gauloise et il organise des soirées où nous aussi, on aimerait bien aller se murger.

Jean Lassalle, c’est un Gaulois comme on les aime. Il parle fort – on ne pige pas toujours ce qu’il déblatère d’ailleurs –, il aime la bonne chère et les gueuletons, la campagne profonde et les chants béarnais. Dimanche soir, le maire de Lourdios-Ichère a été réélu dans sa 4e cirsconscription des Pyrénées-Atlantique, alors qu’il était donné perdant après n’avoir obtenu que 17,7 % des voix au premier tour des élections législatives.

VOIR AUSSI : La "remontada" de François Ruffin, réalisateur de "Merci Patron !", élu député

Du coup, il était vachement content d’avoir battu son adversaire de la République en marche, Loïc Corrégé, avec plus de 3 500 voix d'avance. Et devinez quoi ? Il a organisé un énorme banquet-beuverie-grosse free party de malade pour fêter sa victoire dans l’alcool et le fromage local.

"On va trouver une putain de tireuse à bière !", annonçait-il à Sud Ouest quelques heures avant sa victoire finale. L’ancien candidat à la présidence de la République, qui n’a pas peur de Trump ou Poutine parce qu’il a déjà "eu affaire aux ours et aux loups", a réuni sa "tribu" dans son village des Pyrénées pour organiser un "banquet" dans son "village gaulois". Amen.

Au menu, un coucher de soleil sur les Pyrénées plutôt classe, des chants du Béarn et le Peña Baiona, le chant des supporters de l’Aviron bayonnais. Sur lequel Jean Lassalle s’est offert un paquito qui restera dans les mémoires. Parce que c'est Jean Lassalle.

On aime beaucoup la série de petits sauts sur place avant ce saut hyper gracieux dans la foule.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.