Imprimé en 1760 à Londres, le livre de coloriage de fleurs et de plantes "The Florist" est considéré comme un des premiers ouvrages dédiés à la pratique de barbouiller des dessins vides sans dépasser les lignes.

Même au XVIIIe siècle, les adultes avaient le droit de colorier. Enfin, principalement des plantes et des fleurs.

VOIR AUSSI : Manuscrit de Voynich: le plus mystérieux des livres va être édité

Un livre de coloriage intitulé "The Florist" a été retrouvé par hasard dans la bibliothèque du jardin botanique du Missouri, qui possède une collection de livres botaniques anciens. Dedans, soixantes dessins vides de fleurs et de plantes n’attendaient que d’être coloriés par nos ancêtres du milieu XVIIe siècle.

Sur la première de couverture, l’auteur, Robert Sayer, précise que les dessins sont accompagnés "d’une description précise de leurs couleurs, avec des instructions pour les dessiner et les colorier en fonction de la nature". Sur chaque dessin, une description exacte des pigments à utiliser pour se rapprocher au plus près de mère nature – eh oui, à l’époque, pas de feutre –.

La copie retrouvée n’est pas coloriée, ce qui aurait permis de la préserver, mais selon les conservateurs du jardin botanique du Missouri, une dizaine de copies du livre existeraient à travers le monde. Et pour ceux qui voudraient s’essayer au coloriage en mode XVIIIe siècle, une version numérique du livre est disponible en ligne.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.