Les citoyens américains ont beaucoup de choses à reprocher à Donald Trump. Pour se faire entendre, certains ont décidé de projeter leurs accusations de corruption du président américain directement sur le mur de son hôtel à Washington.

Vous avez un message à faire passer au président des États-Unis mais vous ne savez pas comment l'atteindre ? Pas de problème, certaines personnes assez inventives auront toujours la solution pour vous.

VOIR AUSSI : Une entreprise veut installer des cochons dorés géants pour cacher le logo de la Trump Tower de Chicago

Un (ou plusieurs) petit(s) plaisantin(s) ont laissé un message à Donald Trump. Et pour plus de lisibilité, ce message était carrément projeté sur la façade du Trump Hotel, à quelques rues de la Maison Blanche à Washington, dans la nuit du 15 au 16 mai : "PAYEZ VOS POTS-DE-VIN À TRUMP ICI".

"Voilà ce qui est projeté sur l'hôtel de Donald Trump à Washington en ce moment-même ! J'adore !"

Mauvais timing pour Donald Trump, dans le viseur de... tout le monde depuis qu'on sait qu'il a révélé des informations hautement classifiées à la Russie la semaine dernière, selon le Washington Post. C'est d'ailleurs le même journal qui a confirmé l'existence de cette blague dont le Trump Hotel a été la cible, confirmant qu'il ne s'agit donc pas d'un savant montage Photoshop.

Amitié douteuse

Au cas où le terme "pot-de-vin" ne serait pas clair pour certains, les blagueurs se sont assurés d'expliciter leur propos avec deux inscriptions supplémentaires : un gros "rémunération bienvenue" et un long bloc de texte.

"Aucun titre de noblesse ne sera conféré par les États-Unis, et aucune personne qui tiendra d'eux une charge rémunérée ou de confiance ne pourra, sans le consentement du Congrès, accepter des présents, émoluments, charges ou titres quelconques, d'un roi, d'un prince ou d'un État étranger."

Ce texte est en fait un extrait de la Constitution des États-Unis, l'article 1 section 9 clause 8 qu'on appelle "la clause d'émolument". Il interdit aux législateurs et décideurs américains d'être corrompus par de l'argent ou des cadeaux venant de responsables étrangers.

Mais pourquoi cela s'applique-t-il à Trump ? Eh bien à cause du Trump Hotel et de ses autres activités de businessman, justement : des dignitaires étrangers le payent pour descendre dans son hôtel, des hommes d'affaire le payent pour être membres de Mar-a-Lago (son club de golf), et il possède des contrats et partenariats commerciaux dans des pays dirigés par les mêmes personnes avec qui il interagit et négocie ensuite en tant que président.

Coïncidence, les drapeaux de deux pays flottaient au-dessus de l'entrée de l'hôtel au moment de la projection de ce message : celui de la Turquie (dirigée par Recep Tayyip Erdogan, un dirigeant aux méthodes très contestées et proche de Trump) et – bien sûr – la Russie.

– Adapté par Charlotte Viguié. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.