Mais non, Donald Trump est toujours président des États-Unis. Pas d'"impeachment". For now.

Michael Garland Elliott est décédé le 6 avril 2017, après qu’on lui eut dit un dernier petit mensonge, libérateur.

"Donald Trump a été destitué." Voilà les derniers mots qu’a entendu cet homme de 75 ans résidant dans l’Oregon, aux États-Unis, avant de s’éteindre.

VOIR AUSSI : Les débuts de Donald Trump à la Maison Blanche font les affaires des sites de pari en ligne

C’est quand il a appris la “nouvelle” que Michael aurait rendu son dernier souffle, selon son avis de décès publié dans le média local Oregan Live.

Teresa Elliott, son ex-femme et meilleure amie, est à l'initiative du mensonge. 

“Et la dernière chose qu’elle lui a dit était ‘Donald Trump a été déstitué'", peut-on lire dans l’avis de décès. "C’est en écoutant qu’il a rendu son souffle final et mis un terme à sa vie sur Terre."  

Michael Elliott était journaliste. Il détestait vraiment le président des États-Unis, au point de ne plus pouvoir écrire publiquement sur le nouveau président américain. 

"Il haïssait ses foutues manières… Je savais que c’étaient ses tout derniers instants", a expliqué Teresa Elliott au NY Daily News. "Je savais que ça le soulagerait, et ça a été le cas. Quand il a su, il est parti."

À noter : Donald Trump n’a pas encore été destitué. Oui, oui, même après avoir fermé les yeux et espéré très fort. 

– Adapté par Chloé Rochereuil. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.