C'est une fille !

Quand on sait que mettre au monde un bébé est rarement une chose aisée et fort agréable, on imagine aisément que le fait de devoir accoucher à des centaines de mètres au-dessus du sol est vraiment, vraiment, loin d’être idéal.

VOIR AUSSI : Un prince saoudien a acheté un billet d’avion pour chacun de ses 80 faucons

Heureusement pour Nafi Diaby, enceinte de 28 semaines (7 mois), l’équipage du vol Turkish Airlines TK538 en partance de Conakry, en Guinée, pour Ouagadougou, au Burkina Fasso, était là pour prendre les choses en main. 

D'après un communiqué de la compagnie, Nafi Diaby a commencé à avoir des contractions à 1 280 mètres au-dessus du sol. Turkish Airlines a expliqué qu’elle avait été autorisée à monter à bord car elle détenait un certificat de son médecin, obligatoire pour les femmes enceintes de 28 à 35 semaines qui voudraient prendre l’avion. Au-delà de 35 semaines, voler leur est interdit.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f4416682f3453b988-6a9c-426c-a8d6-d7b20e718ba5.jpg
Turkish Airlines
https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f4416702f6b652be6-dded-4b0a-8d24-7d8f395520cc.jpg
Turkish Airlines

La petite fille a été prénommée Kadiju. Née prématurément, elle a immédiatement été transférée à l’hôpital une fois l’avion au sol. La compagnie a expliqué que Kadiju et sa mère étaient en bonne santé, même si toutes les deux étaient très fatiguées.

Vous devez être nombreux à vous poser la question : Kadiju aura-t-elle droit de voyager gratuitement à vie sur tous les vols ? Eh bien, comme l'explique Slate.fr dans un article, la réponse est non. Cette histoire de privilège irrévocable lorsque l'on est né dans les airs ne serait malheureusement qu'une légende urbaine.

– Retrouvez l'article de Jericho Mandybur sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.