Qui n’a jamais perdu pied alors qu’il vivait un pur moment de bonheur, qui ? Eh bien oui, il n’y pas de honte à cela.

Souvenez-vous de votre premier jour dans une cantine d’entreprise, où, encore plein d’idéaux, vous aviez fini avec six assiettes sur votre plateau, incapable de choisir entre l’avocat-crevettes, le taboulé, les boulettes de bœuf-spaghetti, la part de pizza du jour, le baba au rhum et le fromage blanc à la crème de marrons. Souvenez-vous.

VOIR AUSSI : Ce n’est pas parce qu’on est un castor qu’on n’a pas le droit de s’offrir un petit sapin de Noël

Ou de cette fois où votre mère a accepté de vous laisser jouer SEUL dans les boules chez Ikea, le temps qu’elle fasse ses achats en paix, sans un marmot infernal pour tester tous les matelas. Revivez intérieurement l’euphorie qui vous avait envahi ce jour-là, revivez-la.

Eh bien maintenant, vous êtes en mesure de comprendre ce qui est passé par la tête de ce chat le jour où il s’est enfui de chez son maître, aux Pays-Bas, et qu’il a réussi à atteindre par ses propres moyens une boutique spécialisée dans les articles pour animaux. Vous pouvez désormais comprendre l’ampleur du sentiment de plénitude qui l’a envahi lorsqu’il est parvenu à s’y infiltrer et, qu’une fois le rayon herbe à chat atteint, il a perdu toute forme de contrôle sur lui-même.

Cet animal, ça aurait pu finalement être vous. Oui, cette phrase n’a pas de sens, mais vous voyez tout à fait ce que je veux dire.

Si son histoire parvient jusqu’à nous, c’est bien sûr parce que la bête a été prise en flagrant délit de délire passager, en l’occurrence par des témoins présents dans le magasin. Témoins suffisamment alertes pour avoir filmé et partagé la scène sur YouTube.

Voici son histoire : 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.