Dans une exposition Lego à Ningbo, en Chine, un jeune garçon a détruit comme un grand la sculpture d’un artiste.

Voilà comment réduire en miettes une exposition. Littéralement.

Dans la ville de Ningbo, en Chine, l’exposition Lego n’avait ouvert ses portes au public que depuis une heure ce dimanche, lorsque l’incident est arrivé.

VOIR AUSSI : Selon une étude, les figurines Lego seraient de plus en plus violentes

Un enfant a détruit une grande sculpture représentant le renard Nick, du film "Zootopie". L’artiste Zhao, auteur de l’œuvre, avait passé trois jours et trois nuits à empiler minutieusement les pièces de la figurine. D’après un journaliste du Beijing Youth Daily, relayé par CCTV News, la sculpture était estimée à plus de 100 000 yuan, soit environ 14 000 euros.

lego sculpture
Weibo
Lego sculpture 2
Weibo

Les parents du bonhomme étaient complètement désolés de cette mésaventure. Mais Zhao a décliné la compensation financière qu’ils lui proposaient, insistant que l’enfant de quatre ou cinq ans n’avait pas l’intention de casser sa sculpture. L’artiste a partagé des photos de son œuvre explosée sur son compte Weibo, sans expliquer pour autant ce qu’il s’est vraiment passé. Il confiait seulement avoir le cœur brisé de voir son travail de dur labeur détruit.

lego sculpture 1
Weibo

Ce fiasco de Lego n’a rien à voir un autre incident impliquant aussi un enfant, survenu le 17 mai au Musée du verre de Shanghaï.

Deux jeunes garçons ont été filmés par les caméras de sécurité pénétrant dans une zone interdite avant de briser les ailes d’un ange en verre de l’artiste chinois Shelly Xue. Les enfants étaient pourtant accompagnés par deux adultes, qui plutôt que de les empêcher, ont sorti leurs téléphones pour les filmer.

Après que les images de cet incident sont devenues virales, les internautes ont demandé aux parents de surveiller leurs enfants et aux galeries d’interdire l’accès aux plus jeunes.

– Adapté par Louise Wessbecher. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.