Après un crowdfunding très réussi, la Gamebuino Meta, petite console destinée aux bidouilleurs et aux curieux, est disponible à l'achat. Hackons sa matrice.

Ces derniers temps, j’ai troqué mes longues heures d’ennui et de contemplation du métro parisien pour geeker sur une petite console rétro, open source, conçue et fabriquée en France. Ce qui fait déjà quatre bons points pour celle qu'on nomme Gamebuino Meta.

VOIR AUSSI : Comment l'industrie du jeu vidéo s'est mise à attirer les stars d’Hollywood

Ce petit objet assez mignon – la console tient dans une seule main – a été financé par une campagne de crowdfunding sur Kickstarter, à hauteur de 66 000 euros. Disponible à la vente depuis le début de ce mois de juin, la Gamebuino Meta coûte 99 euros et propose à ses utilisateurs de télécharger en ligne et gratuitement des jeux créés par d'autres utilisateurs.

Tout l’intérêt de la Gamebuino Meta réside dans l'idée de construction d'une communauté. Le but de la console, c’est de permettre d'essayer les jeux conçus par d’autres personnes. Votre but, en tant qu'utilisateur, c’est d’apprendre à coder grâce à la console et aux ressources mises en ligne par ses créateurs pour que d’autres personnes puissent essayer votre jeu. En somme, c’est un cercle du geek vertueux, pour une machine destinée aux amateurs de bidouillage, de DIY, et aux nostalgiques des jeux rétro.  

Aadalie

Faite pour être modifiée

Reprenons rapidement la petite histoire de la Gambuino Meta. Son créateur, Aurélien Rodot, imagine une première console de jeu rétro alors qu'il est étudiant en génie mécanique à Saint-Étienne, en 2014. Déjà financée par un crowdfunding, la Gamebuino Classic s'écoule comme des petits pains, à hauteur de 4 000 exemplaires. Quatre ans plus tard, Aurélien Rodot a fait de son passe-temps d'étudiant un petit business. Il a monté sa start-up, Aadalie, pour développer son idée de console pédagogique et fun avant de lancer une nouvelle version. À l'heure actuelle, les 1 000 premières Gamebuino Meta ont été livrées.

Équipée d'une coque transparente solide et imprimée en 3D, la Gamebuino Meta se présente avec un écran rétro éclairé, une connectique jack et de deux petits boutons A et B, façon Gameboy. À l'intérieur de la console, on trouve une architecture Arduino Zero (dont on peut trouver l'ensemble des composants techniques ici), une carte électronique en licence libre qui permet les modifications et les ajouts. Avec quelques connaissances en électronique ou une petite formation en FabLab, on pourrait par exemple faire de la Gambuino Zero une petite station météo. 

35882221_10216420905576072_4098381686469820416_n.jpg
La petite console dans ma main. À noter que la coque en bois est à acheter séparément.
Mashable FR

La Gamebuino Meta a d'autres outils peu rétros mais très pratiques, comme les captures d'écran, l'enregistrement de courtes séquences de jeu sur sa carte SD, les sauvegardes rapides et un support multi-langages. La batterie (LiPo 3.7V 900mAh0) tient bien le coup, puisqu'elle est capable de survivre sans recharge une petite journée. 

Une bien belle journée pour coder ensemble

Mais une si petite console est plus destinée à de courtes sessions de jeux. À l'heure de la Switch et des smartphones destinés aux jeux vidéo, la Gamebuino Meta n'est pas là pour nous embarquer dans des aventures vidéo-ludiques infiniement longues. On l'utilisera pour des sessions détentes sur des reboot de titres comme "Pong", "Tetris", "Pacman" ou alors des petits "Zelda" et "Pokémon"-like. La console est parfaitement qualibrée pour ça et bénéficie pour le moment d'un catalogue d'environ 80 jeux, tous disponibles sur le site de la commaunuté.

game2.png
Jeux, tutos, logiciels. On peut faire son marché sur le site de la Gambuino Meta.
Aadalie/Capture d'écran

Malgré cela, la Gamebuino Meta reste un chouïa chère, si l'on s'attarde uniquement sur l'expérience joueur. L'objet est agréable, joli, parfait pour les collectionneurs, mais l'on a vite le sentiment d'avoir fait le tour des possibilités qu'offre cette pléthore de mini jeux. 

C'est là qu'intervient la partie pédagogique, tout cet écosystème dédié à l'apprentissage de la création de jeux vidéo. Une fois notre compte en ligne créé, on peut profiter, sur un site Internet dédié, de pas mal de ressources. Pour les néophytes du code informatique, on retrouve une partie "Ateliers" qui permet d'apprendre les bases des langages C et C++ en réalisant son premier jeu ("Pong"). Les tutos en question sont bien fait mais restent un peu âpres si l'on ne connaît absolument rien à la programmation : il faudra fouiller sur Internet pour arriver au bout d'un jeu qui vaut le coup. 

tuto1.jpg
Ce genre de tutos mamène (pardon).
Aadalie/Capture d'écran

On trouve aussi un espace dédié à la communauté. Comme tout forum, il permet d'échanger sur les jeux et poser des questions. Certains développeurs en herbe mettent également en ligne le processus de création de leurs oeuvres. L'équipe semble faire tout ce qui est possible pour le faire vivre, mais les échanges ne sont pas encore très nombreux. 

In fine, la Gamebuino Meta est véritablement faite pour ceux qui ont envie de se plonger dans la programmation ou le bidouillage d'objets électroniques. C'est une porte d'entrée originale et facile d'accès vers la création de jeux. Mais si vous pensez l'acheter uniquement pour jouer, sachez que les possibilités seront un peu limitées. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.