La chaîne américaine MTV a annoncé travailler sur un reboot de la série animée de la fin des années 90. Ce qui nous semble très loin d'être une bonne idée.

C'est en apparence l'une des plus belles nouvelles de l'année. En apparence. "Daria", série culte de la fin des années 90 et du début des années 2000, va être ressuscitée par la chaîne américaine MTV, son diffuseur historique. À l'écriture, le nom de Grace Edwards, qui a travaillé sur "Unbreakable Kimmy Schmidt" et "Inside Amy Schumer", a été annoncé. La série devrait s'appeler "Daria and Jodie", du nom de l'un de ses personnages secondaires, devenu culte au fil des années.

VOIR AUSSI : Les MTV Awards 2017 remettaient des prix non genrés, une première historique saluée par Emma Watson

Qu'on se le dise, "Daria" est probablement l'un des plus beaux objets télévisuels ces vingt dernières années. Mais l'idée d'un reboot semble, tout au mieux, étrange. D'abord parce que la série semble décider de se concentrer sur Daria ET Jodie, deux géniaux personnages, mais qui, comme le note le critique culture Ira Madison III, n'étaient absolument pas amies.

Ensuite, et surtout, parce que l'idée d'un reboot va à l'encontre de tout ce qu'était Daria, comme l'on fait remarquer de nombreux fans de la série sur Twitter. "Daria est une icone culturelle à l'esprit acerbe, et qui n'accepte pas qu'on lui dise de la merde. C'est précisément pour ça qu'elle détesterait un reboot", souligne Paper.

Par ailleurs, si "Daria" abordait déjà les questions d'identité, de popularité, d'anxiété, d'image de soi ou encore de genre, la série était avant tout un objet de son époque, qu'elle commentait à merveille : "On est en 2018, et les ados vivent désormais sur leurs sentiments à fond : l'enthousiasme et la passion sont cools", écrit justement Bustle. Alors pourquoi se forcer à un reboot plutôt que de lancer une nouvelle série, dans la même veine ?

À vrai dire, il est difficile de ne pas voir dans cette résurrection une tentative facile de MTV pour revenir au premier plan. "MTV n'a pas bien vieilli", résumait Aminatou Sow il y a quelques mois, dans un podcast de BuzzFeed consacré à l'un des meilleurs épisodes de la série, "The Lost Girls". Selon la chaîne américaine, "Daria and Jodie" sera centrée sur "deux jeunes femmes qui abordent le monde de façon satirique tout en déconstruisant les questions de culture populaire, de classes sociales, et de race".

Un benchmark des sujets à aborder pour parler à la jeunesse progressiste américaine n'aurait pas produit un meilleur résultat. Définitivement, la série risque d'être "edgy" au possible, pour reprendre un terme anglophone de l'époque désignant une personne déterminée à paraître cool, au prix de nombreux efforts. Tout ceci m'a fait immédiatement penser à une scène d'un épisode de la troisième saison, dans lequel une créatrice de magazine autocentrée, se pensant elle-même "edgy" (sans en comprendre véritablement le sens), tente de comprendre Daria. Jusqu'à ce que cette dernière lui explique justement le sens de l'expression.

"De ce que j'en pense, 'edgy' se produit quand des quadragénaires tentent d'aspirer l'énergie et l'argent de la 'culture jeune'. Ils ont donc sorti ce grand concept qui consiste à sembler téméraire quand chacune des actions réalisées est le résultat d'études de marché et d'un immense projet entrepreunarial".

Je suis peut-être cynique, mais tout ceci ressemble surtout à un épisode de "Sick Sad World".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.