Sept mois après les premières accusations d'abus sexuels contre lui, l'ancien producteur de cinéma Harvey Weinstein s'est livré à la justice new-yorkaise vendredi. Il devrait être inculpé d'au moins une agression sexuelle remontant à 2004.

Accusé par des dizaines de femmes d'agressions sexuelles, l'ancien magnat d'Hollywood Harvey Weinstein, dont la chute l'automne dernier a enclenché un vaste mouvement de libération de la parole des femmes, s'est livré vendredi 25 mai à la police new-yorkaise.

Il s'est présenté à un commissariat du sud de Manhattan pour répondre de charges d'inconduite sexuelle.

VOIR AUSSI : "Citizen Rose" : un documentaire essentiel sur le combat de Rose McGowan, victime d'Harvey Weinstein

L'ex-producteur devrait être inculpé par le procureur du district de Manhattan d'au moins une agression sexuelle remontant à 2004, selon le New York Times et le New York Daily News.

Tremblement de terre à Hollywood et au-delà

Depuis les premières révélations, début octobre dans le New York Times et le New Yorker, l'ex-magnat d'Hollywood a été évincé de sa compagnie et de l'Académie des Oscars.

Selon le New York Times, il soigne son addiction au sexe dans un établissement spécialisé de Scottsdale, en Arizona.

Les révélations à partir de début octobre sur le harcèlement et les viols présumés commis par le producteur sur d'anciennes collaboratrices et des actrices dont des stars comme Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow, Asia Argento ou Salma Hayek, ont eu l'effet d'un tremblement de terre à Hollywood et au-delà.

Transformant profondément le regard sur le sexisme et le comportement des hommes à l'égard des femmes, le scandale a entraîné la montée en puissance du mouvement #MeToo contre les violences sexuelles et la création de l'organisation Time's Up par des vedettes de Hollywood pour défendre les victimes de harcèlement au travail.

– Avec Reuters

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.