Le jury du Festival de Cannes 2018 présidé par Cate Blanchett a remis ce samedi la Palme d'or au japonais Kore-eda ainsi qu'une palme spéciale à l'audace de Jean-Luc Godard et son "Livre d'image". Voici le palmarès complet de cette 71e édition.

Entre le film choc "The House That Built Jack" de Lars Von Trier ou la montée des marches historique de 82 femmes pour mettre fin aux inégalités dans le cinéma, la 71e édition du Festival de Cannes aura été, une fois n'est pas coutume, marquée par des événements forts.

Ce samedi 19 mai, juste avant que ne soit projeté de long-métrage "Qui a tué Don Quichotte ?" de Terry Gilliam – dont la justice française a autorisé la diffusion in extremis –, le jury présidé par Cate Blanchett a remis ses prix au cours d'une cérémonie menée avec simplicité par Edouard Baer. "Pendant ces deux semaines, nous avons écouté les voix de gens invisibles, sans droit, sans espoir et sans rien", a réagi l'actrice australienne avant de dévoiler les récompenses.

VOIR AUSSI : À Cannes, la Queer Palm met la lumière sur les thématiques LGBT+ dans une industrie encore phobique

L'actrice Asia Argento a notamment remis le prix d'interprétation féminine à Samal Yeslyamova, pour son rôle dans "Ayka", après un discours poignant revenant sur son viol par le producteur Harvey Weinstein ici même au Festival de Cannes,en 1997, alors qu'elle n'avait que 21 ans : "Ce festival était sa chasse gardée. Je souhaite faire un prédiction : Harvey Weisntein ne sera plus jamais le bienvenu ici."

Une Palme d'or spéciale pour Godard

Surprise en cours de cérémonie : "Le jury a demandé l'autorisation de remettre une Palme d'or spéciale a un artiste qui fait avancer les frontières et cherche sans cesse à redéfinir le cinéma", annonce Cate Blanchett, qui récompense l'audace de Jean-Luc Godard et son "Livre d'image".

Parmi ces invisibles qu'évoquait la présidente du jury en début de cérémonie, soulignons le prix du jury pour "Capharnaüm" de Nadine Labaki qui relate l'histoire de Zain, un enfant des rues des faubourgs de Beyrouth, qui intente un procès à ses parents pour l'avoir mis au monde.

"Grâce au cinéma les pays qui s'affrontent peuvent peut-être se rejoindre"

La Caméro d'or a, quant à elle, été attribuée au réalisateur Lukas Dhont pour son premier film "Girl" centré sur une adolescente transgenre qui rêve de devenir danseuse étoile. Le long-métrage a également reçu la Queer Palm de cette édition.

Last but not least, la Palme d'or de cette 71e édition revient au réalisateur japonais Hirozaku Kore-eda pour son film "Une affaire de famille". "Je ressens beaucoup d'espoir : grâce au cinéma les pays qui s'affrontent peuvent peut-être se rejoindre", a-t-il confié au moment de recevoir son prix.

 

Le palmarès complet du Festival de Cannes 2018 :

Palme d'or : "Une affaire de famille" de Kore-Eda Hirozaku

Grand prix du jury : "BlacKkKlansman" de Spike Lee

Palme d'or spéciale : "Le Livre d'image" de Jean-Luc Godard

Prix de la mise en scène : "Cold War" de Pawel Pawlikowski

Prix d'interprétation masculine : Marcello Fonte dans "Dogman"

Prix d'interprétation féminine : Samal Yeslyamova dans "Ayka"

Prix du jury : ""Capharnaüm" de Nadine Labaki

Prix du scénario : "Lazzaro Felice" d'Alice Rohrwacher et "3 Visage" de Jafar Panahi

Caméra d'or : "Girl" de Lukas Dhont

Palme d'or du court-métrage : "All theses creatures" de Charles Williams, et mention du jury pour "On The Border" de Wei Shujun.

– Retrouvez aussi tous nos articles du Festival de Cannes 2018.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.