Nous avons pu tester "Incarna", une aventure collaborative en réalité virtuelle disponible à Paris. Si vous aimez les énigmes, les jeux de rôle et le tir à l'arc virtuel, vous pourriez être séduit. Un article garanti sans spoilers.

On ne va pas se mentir. Habituellement, la réalité virtuelle, ça ne fait plus trop frétiller notre âme d’enfant qui veut encore et toujours jouer à des trucs nouveaux. La faute à des casques encore trop chers et à des jeux bien souvent décevants. Même lorsque nous avions eu l’occasion d’essayer un escape game assaisonné à la VR et aux zombies, en octobre dernier, l’expérience s’était révélée un brin frustrante.

VOIR AUSSI : On a survécu à "Mutations", l'escape game assaisonné au sang de zombie et à la réalité virtuelle

Alors, quand on nous a proposé d’essayer "Incarna", une aventure collaborative en réalité virtuelle qui s’inspire des jeux de rôle et des escape games, on a failli décliner l'offre. Mais, un peu aguichés par un univers qui se veut proche de la littérature fantastique et de quelques artworks tout en couleurs, nous y sommes allés. Et on a bien fait, parce que c'était très drôle (et qu'il fallait dézinguer des monstres et résoudre des énigmes, aussi).

incarnaoki.jpg
Incarna

En avant, fiers compagnons !

Pour se plonger dans l'univers "Incarna", il faut se rendre dans les locaux de l'incubateur de start-up The Family, dans le 4e arrondissement de Paris. Il vous en coûtera 35 euros par tête (avec une petite ristourne si vous réalisez un défi sur le site du jeu) et l'expérience se déroule à 3 ou 4 personnes maximum. Simple, abordable.

En amont, votre équipe aura reçu quelques instructions et un premier challenge à réaliser en ligne pour être bien sûr que votre bande d'explorateurs en herbe est apte à relever le défi. Car dans "Incarna", vous vous mettez dans la peau d'un aventurier en phase de recrutement par une obscure entreprise qui a découvert un moyen de voyager dans des univers parallèles. À partir de là, votre job est simple : réussir à terminer cette phase de test dans les temps et en restant entier.

inccarna.jpg
Incarna

Tir à l'arc, labyrinthe, combat de boss et esprit d'équipe

"Incarna" se déroule sur une période d’environ 45 minutes. Même si le scénario est relativement limité – c’est probablement le plus grand défaut de l’expérience –, on ne voit pas le temps passer.

Armé d’un arc qui nous permet de tirer des flèches virtuelles, les épreuves se multiplient et se corsent au fur et à mesure de l’aventure

Pour une raison très simple : ce qui fait le piment, l’intérêt, la qualité intrinsèque du jeu, c’est la construction et l’enchaînement des énigmes et des niveaux qui sont, disons-le tout net, vraiment très bien foutus. Armé d’un arc qui nous permet de tirer des flèches virtuelles, les épreuves se multiplient et se corsent au fur et à mesure de l’aventure. L'opérateur Incarna (le maître du jeu) a par ailleurs la possibilité d'augmenter ou de calmer la difficulté en fonction des capacités de votre groupe, de sorte que nous avons toujours l'impression d'être sur le fil du rasoir.

Parfois, des ennemis déboulent soudainement et cherchent à vous laminer tandis que vous essayez tranquillement de résoudre une sorte de parcours à billes géant pour accéder à la salle suivante. Plus tard, vous insulterez copieusement votre coéquipier qui essaie de se la jouer solo (c’était moi, ça) alors qu’il faut constamment coordonner ses efforts pour atteindre telle salle cachée, trouver ce que les mots inscrits dans la bibliothèque signifient vraiment ou dégoter ce fichu engrenage manquant pour passer à l’étape supérieure.

Nous aimerions vous en dire plus sur ce qui vous attend dans "Incarna", mais ce serait bien dommage de spoiler, n'est-ce pas ? Sachez simplement qu'un épique combat de boss vous attend et que vos nerfs seront mis à rude épreuve pour finir l'aventure dans les temps.

incarnaokibis.jpg
Incarna

Créer un jeu de rôle en plusieurs saisons

Jean-Noël Chiganne, ingénieur en réalité virtuelle et fondateur de "Incarna", s'est entouré d'une quinzaine de personnes pour concrétiser ce projet de longue date. "L’idée, c’est de développer un véritable univers où l’on puisse jouer en coopération avec des inspirations venues du jeu de rôle papier, en ligne ou multijoueur. Nous aimons les mondes de l’imaginaire et avions une certaine frustration vis-à-vis de ce qui était proposé", explique-t-il à Mashable FR.

Si cette première "mission" est un succès auprès des joueurs, l'équipe souhaite développer son concept sous forme de plusieurs épisodes, en envoyant les aventuriers dans différents mondes. Jean-Noël Chiganne aimerait, idéalement, développer un univers propre avec des mécaniques de progression, un système qui garde en mémoire l'évolution de votre personnage. Il souhaiterait aussi intégrer une faune, des personnages non joueurs (PNJ) et des créatures qui permettraient de mettre en place un environnement qui fait sens.

Le but, à terme, est d'avoir un fonctionnement identique à des saisons de séries télévisées, avec des arcs narratifs et des enjeux réels pour les joueurs. Pour ça, les créateurs du jeu comptent beaucoup sur le côté réalité augmentée de l'expérience, c'est-à-dire en continuant à faire vivre "Incarna" une fois que le casque de VR est enlevé, grâce à l'envoi d'e-mails narratifs ou de défis à relever sur le site pour progresser.

Ce premier épisode est une preuve de concept très réussie au point de vue du level design et du gameplay – c'est-à-dire sur la qualité des niveaux et l'expérience vidéoludique en elle-même. Et même si le scénario et l'immersion ne sont pas encore assez développés, on souhaite longue vie à "Incarna".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.