Le fabricant américain des guitares Gibson a déposé le bilan en raison des mauvais résultats de sa filière audio grand public. Avec l'accord de la majorité de ses créanciers, le groupe a toutefois mis sur pied un plan de continuation d'activité.

Fausse note pour Gibson. Le fabricant des légendaires guitares électriques a déposé le bilan, mardi 1er mai, mais il a déjà mis sur pied un plan de continuation d'activité avec l'accord de la majorité de ses créanciers.

VOIR AUSSI : Révélation de l’année: ce monsieur qui joue de la musique médiévale sur trois flûtes à bec en même temps

L'entreprise était en difficulté financière depuis plusieurs mois et faisait face à une échéance de dette cruciale, avec 375 millions de dollars d'obligations à rembourser ou refinancer le 1er août 2018. Il apparaît que c'est principalement la tentative de diversification de Gibson dans les systèmes audio grand public, via sa filiale Gibson Innovations Business, qui est à l'origine de cette situation.

B.B. King, Rolling Stones, Led Zeppelin…

Cette stratégie avait démarré en 2014 avec le rachat de l'activité divertissement du Néerlandais Philips pour 135 millions de dollars. Le groupe a finalement décidé d'y mettre un terme, pour se concentrer sur les instruments de musique et les systèmes de sonorisation professionnels, selon un communiqué publié mardi.

Gibson Brands, maison mère des guitares Gibson, est parvenue à un accord de restructuration avec les détenteurs de 69 % du montant des obligations à échéance au 1er août, et va recevoir de ses créanciers actuels une nouvelle ligne de crédit de 135 millions de dollars.

Le groupe, dont l'un des plus célèbres modèles est la guitare Les Paul, a été fondé en 1902 et est aujourd'hui basé à Nashville, haut lieu de la musique aux États-Unis. Parmi les stars dont les doigts ont couru sur les cordes des Gibson : le bluesman B.B. King, Keith Richards (The Rolling Stones), Jimmy Page (Led Zeppelin) et bien d'autres...

Gibson Brands possède également les pianos Baldwin, fondés en 1862 et qui ont été adoptés par plusieurs grands noms du clavier, comme Igor Stravinsky, Leonard Bernstein, Ray Charles ou Dave Brubeck.

– Article initialement publié sur le site de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.