À quelques semaines de l'ouverture du festival de Cannes 2018 prévue mardi 8 mai, Thierry Frémaux et Pierre Lescure ont révélé la liste officielle des nommés, en compétition et hors compétition, de cette 71e édition.

Quelques heures avant le début de la conférence de presse du festival de Cannes 2018, Variety mettait fin au suspense autour de la présence ou non de Netflix dans la sélection, suite à l’annonce du nouveau règlement obligeant les films à sortir en salles en France.

Le magazine américain publiait en effet une interview de Ted Sarandos, directeur des contenus de la plateforme, dans laquelle il révélait qu’aucun film produit par Netflix ne concourrait pour la Palme d’or, ni même hors compétition. "Nous avons choisi de s’intéresser au futur du cinéma. Si Cannes décide de rester bloqué dans l’histoire du cinéma, c’est ainsi."

VOIR AUSSI : De la difficulté de concilier cinéma traditionnel et plateformes de SVOD en France

"Un fort renouvellement générationnel dans la sélection"

Sans faire mention de cette polémique dans son speech d’ouverture, Thierry Frémaux, directeur général du festival de Cannes, a promis un "fort renouvellement générationnel [dans la sélection 2018] avec des cinéastes dont vous avez peu ou pas entendu parlé et que vous n’attendiez peut-être pas ici."

Parmi les 1906 films proposés et visionnés par les équipes du festival de Cannes, ont ainsi été retenus pour la compétition le film "L’étau" du réalisateur russe Kirill Serebrennikov, tourné en noir et blanc, sur l’histoire du rock sous l’ère Brejnev et le rôle subversif de la musique, le long-métrage de Pawel Pawlikowski, "Cold War", produit entre autres par Amazon ou encore le drame "Burning" du sud-coréen Lee Chang-dong.

Trois films français sont également en compétition avec l’essai "Le livre d’image" de Jean-Luc Godard, "En guerre" de Stéphane Brizé et "Les filles du soleil" d’Eva Husson.

Le film "Le Grand Bain" de Gilles Lellouche, du "cinéma français grand public toujours le bienvenue sur la croisette", sera lui présenté hors compétition et promet une montée des marches fournie avec Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Mathieu Amalric, Virginie Efira, Marina Foïs ou encore Philippe Katerine au casting.

Thierry Frémaux a aussi souligné la sélection du film "Blackkklansman" de Spike Lee qui dépeint un portrait "très contemporain de la société américaine" mais aussi de "Trois visages" du cinéaste Jafar Panahi, pour lequel le Festival de Cannes prévoit d’envoyer, avec le soutien du gouvernement français, une demande officielle aux autorités iraniennes afin que l’artiste puisse quitter son pays pour se rendre en France.

Quelle place pour les femmes ?

Interrogé par une journaliste sur le manque de femmes cinéastes en sélection, Thierry Frémaux a défendu la place primordiale de l'artistique dans les choix du festival : "Il n'y aura jamais de sélection en discrimination positivie pour les femmes, ou pour le cinéma africain comme on nous en parlait il y a quelques années".

"Donner la parole à ceux qui sont à même d'évoquer ce combat-là"

Et de tenir à faire la différence entre la sélection et les mouvements Me Too et Time's Up qui "dépassent de loin le cinéma" : "Le Festival de Cannes n'a ni vocation, ni légitimité, ni compétence à aborder ces questions. Or nous accueillerons certaines instances et organisations à même d'évoquer ce combat-là. C'est à eux qu'il faut donner la parole."

"Le débat reste ouvert" avec Netflix

Ce n'est qu'en fin de conférence de presse que Thierry Frémaux est revenu sur la polémique Netflix après une question de la salle : "Nous avons fait des offres pour deux des films proposés par Netflix, l’un en compétition, l’autre hors compétition : 'I Don’t Feel at Home In This World Anymore'. Il s’agissait évidemment que le film en compétition puisse être vendu à des distributeurs en France, mais Netflix n’a pas souhaité sortir ce film en salles. Donc conformément à la règle il ne pourra pas être en compétition. Et c’est dommage, mais pour des raisons qui leur appartiennent, Netflix a préféré retirer aussi le film d’Orson Welles hors compétition, alors qu’il avait sa place à Cannes."

Mais Pierre Lescure l'assure : "Le débat reste ouvert. Alors venez Netflix, continuons à parler !"

VOIR AUSSI : Films en sélection, jury, "Star Wars"… Tout ce qu’on sait sur cette édition du festival de Cannes 2018

Voici la liste officielle des films en compétition au festival de Cannes 2018 :

Compétition officielle

Asghar Farhadi - "Everybody knows"

Stéphane Brizé - "En guerre"

Matteo Garrone - "Dogman"

Jean-Luc Godard - "Le livre d'image"

Ryusuke Hamaguchi - "Netemo Sametemo (Asako I & II)"

Christophe Honoré - "Plaire, aimer et courir vite"

Eva Husson - "Les filles du soleil"

Jia Zhang-Ke - "Ash is purest white"

Kore-Eda Hirokazu - "Shoplifters"

Lee Chang-Dong - "Burning"

Spike Lee - "Blackkklansman"

Nadine Labaki - "Capharnaüm"

David Robert Mitchell - "Under the silver lake"

Jafar Panahi - "Trois visages"

Pawel Pawlikowski - "Cold war"

Alice Rohrwacher - "Lazzaro Felice"

A.B Shawky - "Yomeddine"

Kirill Serebrennikov - "L'été"

 

Hors Compétition

Ron Howard - "Solo: A Star Wars Story"

Gilles Lellouche - "Le grand bain"

 

Séance de Minuit

Joe Penna - "Arctic"

Yoon Jong-Bing - "Gongjak" 

 

Séance Spéciale

Apichatpong Weerasethakul, Aditya Assarat, Wisit Sasanatieng, Chulayarnon Sriphol - "Dix ans en Thaïlande"

Nicolas Champeaux et Gilles Porte - "L’État contre Mandela et les autres"

Carlos Diegues – "Le grand cirque mystique"

Wang Bing – "Les âmes mortes"

Michel Toesca – "À tout vent"

Romain Goupil et Daniel Cohn-Bendit – "La traversée"

Wim Wenders – "Le pape François, un homme de parole"

 

Un Certain Regard

Ali Abbas - "Gräns"

Meyem Benm’Barek - "Sofia"

Andréa Bescond et Eric Métayer - "Les chatouilles"

Bi Gan - "Long day's journey into night"

Nandita Das - "Manto"

Antoine Desrosières - "À genoux les gars"

Lukas Dhont - "Girl"

Vanessa Filho - "Gueule d'ange"

Valeria Golino - "Euphoria"

Wanuri Kahiu - "Rafiki"

Gaya Jiji - "Mon tissu préféré"

Etienne Kallos - "Die Stropers"

Ulrich Köhler - "In my room"

Luis Ortega - "El Angel"

Adilkhan Yerzhanov - "The Gentle Indifference of the World"

 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.