Il est fort probable que vous retrouviez vos films préférés dans la liste des longs métrages censurés sur le territoire chinois.

Malgré son succès à travers le monde et ses multiples récompenses, raflées dans tous les festivals de cinéma, "Call Me By Your Name" ne pourra rien remporter au Beijing International Film Festival. En effet, les responsables de l'événement ont décidé de retirer le long métrage de la compétition officielle, qui aura lieu à partir du 15 avril prochain. 

VOIR AUSSI : En Chine, la censure de la télévision et du cinéma passe directement sous le joug du Parti communiste

Cette décision radicale, que l'organisateur du festival n'a pas souhaité commenter, intervient moins d'une semaine après que le gouvernement chinois a voté pour que l'industrie cinématographique du pays soit sous le contrôle du département de la propagande du Parti communiste. Le film, qui relate une romance homosexuelle entre deux hommes durant l'été 1983, n'aurait pas rempli les critères requis pour être présenté, selon Reuters.

L'homosexualité considérée comme l'inceste et les abus sexuels

Bien que l'homosexualité soit légale en Chine, les représentations médiatiques de personnes LGBT sont extrêmement limitées, voir censurées : il y a deux ans, l'homosexualité dans les séries télévisées était listée comme "contenu pornographique ou vulgaire", rangée au même titre que l'inceste ou les abus sexuels, comme l'expliquait Quartz

Mais c'est loin d'être la première fois qu'un film acclamé dans le monde entier se voit banni du territoire chinois. En effet, une liste de critères bien précise doit être respectée : la violence, l'atteinte à l'image du pays, l'alcoolisme mais aussi la promotion de la liberté sexuelle ou les habits provocants font partie des grands interdits du cinéma en Chine. Ainsi, des films comme "Deadpool", "Mad Max: Fury Road", "Brokeback Mountain" ou encore "Ben-Hur" n'ont jamais été diffusés dans le pays, rapporte Quartzy

Mais la liste ne s'arrête pas là. Si l'on pouvait plus ou moins s'attendre aux films précédemment cités, d'autres choix sont davantage surprenants : "Avatar", par exemple, qui avait été censuré car il "attirait trop l'attention sur le cas sensisble des évictions forcées", mais aussi "Ghostbusters", qui selon le gouvernement aurait pu "promouvoir le culte ou la supersitition". Et quand ce n'est pas le pouvoir chinois, ce sont les compagnies cinématographiques qui s'autocensurent, telles que Warner Bros. avec "The Dark Knight". La firme affirmait à l'époque qu'il était "trop difficile" de remplir toutes les conditions imposées par le pays.

"Call Me By Your Name" rejoint donc une poignée d'excellents films jamais programmés dans les cinémas chinois. Et même si le pays a banni de nombreux classiques occidentaux, l'industrie cinématographique de la Chine ne cesse de croître au point d'influencer certains scénarios

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.