Des dizaines de festivals européens et internationaux se sont engagés à programmer, d'ici quatre ans, autant d'hommes que de femmes. Enfin !

Alors que les femmes sont toujours sous-représentées dans le monde de la musique, et même plus largement dans ceux des arts et de la culture, une initiative a été mise en place par la PRS Foundation, une fondation britannique favorisant la création musicale : d'ici 2022, 46 festivals du monde entier promettent la parité dans leurs programmations et leurs organisations. 

VOIR AUSSI : Dans l’industrie de la musique, les inégalités entre hommes et femmes s’accentuent

"Ce focus sur l'égalité hommes-femmes en 2018 est une sorte d'anniversaire puisqu'en 1918, certaines femmes ont obtenu le droit de vote au Royaume-Uni", explique Vanessa Reed, PDG de PRS Foundation, dans un communiqué. "100 ans plus tard, les actions pour la parité continuent, et avec l'éveil des consciences au sujet des inégalités dans les industries créatives, nous avons l'opportunité de répondre, et de réaliser de gros changements dans le domaine. J'espère que ce sera le début d'un secteur plus équilibrée qui engendrera des bienfaits pour tout le monde". 

Dans les promesses de la PRS Foundation, le désir d'ici 4 ans de voir au moins 50 % des têtes d'affiche, jurys et commissions constitués de femmes. 

Au total, 46 festivals ont répondu présents : du Royaume-Uni à la Norvège, en passant par l'Irlande, l'Allemagne, le Portugal, le Canada et bien d'autres, de nombreux noms se sont ajoutés aux 8 festivals déjà engagés dans ce processus. 

Côté français, seuls le Worldwide Festival de Sète et le Midem de Cannes ont rejoint l'initiative. C'est peu quand on connaît l'offre pléthorique en terme de festivals dans notre pays. 

fest.jpg
La liste des festivals participants.
PRS Foundation

Mais cette initiative semble salutaire à l'heure où les femmes ne représentent qu'une toute petite partie du paysage musical actuel. D'ailleurs, en janvier dernier, la chanteuse Lily Allen dénonçait sur Twitter le Wireless Festival, qui sur trois jours de concerts n'a programmé que... trois artistes féminines. Elle s'était alors amusée à retirer les noms masculins de l'affiche pour montrer à quel point les inégalités étaient flagrantes. Espérons que d'ici 2022, d'autres manifestations culturelles auront suivi le mouvement. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.