La cérémonie de la 75e édition des Golden Globes était placée sous le signe de la lutte contre les violences sexuelles, après la dénonciation de l’affaire Weinstein. Et le discours de l’animatrice et productrice Oprah Winfrey a fait sensation.

Ce 7 janvier à Los Angeles, Oprah Winfrey est montée sur scène tout de noir vêtue, comme de nombreuses autres actrices, productrices et scénaristes de l’industrie hollywoodienne à l’initiative de l’organisation Time’s Up, fondée entre autres par Natalie Portman et Reese Witherspoon et qui finance la défense de victimes d'abus sexuels au travail.

VOIR AUSSI : "Time's up", le projet des actrices d'Hollywood pour lutter contre le harcèlement sexuel

Récompensée pour l’ensemble de sa carrière par le prix Cecil B. DeMille lors de cette 75e édition des Golden Globes, la deuxième plus grosse fortune de l’industrie du divertissement a prononcé des paroles fortes, émouvantes et inspirantes aux airs de discours politique.

Première femme à avoir incarné un talkshow national dès 1986 aux États-Unis, Oprah Winfrey a commencé par rendre hommage à ceux et celles qui lui ont ouvert la voie, citant notamment Sidney Poitier, premier acteur noir à remporter un Oscar en 1964, Recy Taylor, une femme noire qui avait osé raconter son viol par plusieurs hommes blancs en 1944, ou encore Rosa Parks.

Oprah Winfrey a ensuite salué le mouvement de libération de la parole qui a suivi le scandale Weinstein : "Ce que je sais, c’est que dire la vérité est l’outil le plus puissant que nous ayons. Et je suis particulièrement fière et inspirée par toutes ces femmes qui se sont senties suffisamment fortes pour parler et exposer leurs histoires personnelles (…) Et ce ne sont pas juste des histoires qui concernent l’industrie du divertissement. Elles transcendent les cultures, la géographie, les origines, les religions, les opinions politiques et les métiers."

"Je veux que toutes les petits filles qui me regardent en ce moment sachent qu’une aube nouvelle se profile"

Et de poursuivre : "Pendant trop longtemps, les femmes n’ont pas été écoutées ou crues lorsqu’elles osaient défier le pouvoir des hommes. Mais c’est fini pour eux ! (…) Je veux que toutes les petits filles qui me regardent en ce moment sachent qu’une aube nouvelle se profile."

Après une salve d’applaudissements nourrie dans la salle des Golden Globes 2018, de nombreux internautes n’ont pas hésité à voir en Oprah Winfrey une future candidate à la présidence des États-Unis pour 2020, en témoignent ces nombreux tweets de personnalités, d’anonymes et de médias :

tweets_oprah.jpg

En 2008, le soutien d’Oprah Winfrey aurait rapporté plus d’un million de votes à Barack Obama lors des primaires, avait estimé une étude d’économistes du Maryland. Alors force est de constater que son influence politique est bien réelle.

Une proximité avec Harvey Weinstein ?

Pourtant face à l’emballement populaire autour d’une "Oprah présidente", certains n’ont pas manqué de rappeler la proximité qu’entretiendrait la productrice avec Harvey Weinstein. Une photo, prise avant le scandale, de l’animatrice embrassant sur la joue celui qui est accusé par plus de 100 femmes de harcèlement, agressions sexuelles ou viols circule sur Twitter et des internautes sous-entendent qu’Oprah Winfrey était au courant des agissements d’Harvey Weinstein. En novembre dernier, l’actrice anglaise Kadian Noble déposait une plainte contre le producteur assurant qu’il avait "utilisé Oprah Winfrey pour lui faire croire qu’il l’aiderait pour sa carrière."

"L’aube nouvelle" nous dira si Oprah Winfrey décide effectivement de se lancer dans la course à la présidentielle des États-Unis.

Outre le prix Cecil B. DeMille remis à Oprah Winfrey, la cérémonie des Golden Globes a également honoré les séries centrées sur des personnages féminins "Big Little Lies" et "The Handmaid's Tale", ou encore les films "Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance", "Lady Bird" et "The Shape of Water". Le palmarès est disponible en intégralité ici.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.