Vingt-deux morceaux, et presque autant de messages subliminaux se cachent dans la playlist de l'ancien président des États-Unis.

Pour clore 2017, Barack Obama a listé ses coups de cœur littéraires et musicaux de l'année dans un message posté sur Facebook. On y retrouve donc une playlist qui, en plus d'être très classe, renferme quelques allusions à la situation actuelle de son pays et du monde.

VOIR AUSSI : Barack Obama est prêt à partager des dossiers secrets sur les extraterrestres si vous aidez dans la lutte contre le sida

Comme chaque année depuis sa réélection en 2012, l'ancien président des États-Unis partage fin décembre ses coups de cœur culturels, et dévoile souvent une playlist de qualité. Cette fois-ci, ça n'a pas manqué : du rap en passant par le jazz, le rock ou la pop, les choix de Barack Obama sont aussi éclectiques qu'excellents. 

Mais, lorsque l'on se penche d'un peu plus près sur les titres mentionnés, on se rend compte que plusieurs clins d'œil s'y cachent. 

"The System Only Dreams in Total Darkness" – The National

La présence d'un morceau de rock indé dans une playlist composée majoritairement de rap et de hip-hop nous a mis la puce à l'oreille : en français, "The System Only Dreams in Total Darkness" signifie "Le système ne peut rêver que dans l'obscurité la plus totale". Une ode à l'espoir, en des temps sombres, donc. Rien de plus clair. 

"Chanel" – Frank Ocean

En janvier 2017, le chanteur Frank Ocean dévoilait par surprise "Chanel", un titre inédit dans lequel il évoque son homosexualité, cinq ans après un coming-out marquant pour l'histoire du rap. "Mon mec est beau comme une fille", chante Frank Ocean, et Barack Obama plussoie cet hymne LGBT en l'intégrant à sa playlist. 

"Humble" – Kendrick Lamar

Largement récompensé cette année (6 MTV VIdeo Music Awards, un BET Hip Hop Award, un MTV Europe Music Award et 4 nominations pour les Grammy Awards 2018), "Humble" de Kendrick Lamar est devenu en 2017 l'hymne d'une génération tant ses performances live ont servi à illustrer différents problèmes sociétaux. 

"Born in the U.S.A." – Bruce Springsteen

En fin de playlist, Barack Obama ajoute "Born in the U.S.A" comme titre bonus, et évoque la version inédite qu'il a reçu quelque jours auparavant par le chanteur lui-même. Mais c'est aussi un possible clin d'œil à Donald Trump, qui a longtemps réclamé à voir le certificat de naissance de Barack Obama pour être vraiment sûr de sa nationalité. Une pointe d'ironie, mais toujours avec classe. 

Bon, beaucoup d'autres signes moins explicites peuvent donner la puce à l'oreille, comme la présence de "Matter of Time" de Sharon Jones & the Dap-Kings, de "Millionaire" par Chris Stapleton ou encore de "The Joke" (en français "La Blague") de Brandi Carlile, que l'on aime imaginer directement adressés à Donald Trump et sa façon de gouverner le pays. Mais, pour éviter les conclusions hatives, on se contentera d'écouter cette très bonne playlist sans arrière-pensée, afin de débuter 2018 comme il se doit. 

La playlist complète : 

"Mi Gente" – J Balvin & Willy William 
"Havana" – Camila Cabello (feat. Young Thug)
"Blessed" – Daniel Caesar 
"The Joke" – Brandi Carlile
"First World Problems" – Chance The Rapper (feat. Daniel Caesar)
"Rise Up" – Andra Day
"Wild Thoughts" – DJ Khaled (feat. Rihanna and Bryson Tiller)
"Family Feud" – Jay-Z (feat. Beyoncé)
"Humble" – Kendrick Lamar
"La Dame et Ses Valises" – Les Amazones d’Afrique (feat. Nneka)
"Unforgettable" – French Montana (feat. Swae Lee)
"The System Only Dreams in Total Darkness" – The National
"Chanel" – Frank Ocean 
"Feel It Still" – Portugal. The Man
"Butterfly Effect" – Travis Scott
"Matter of Time" – Sharon Jones & the Dap-Kings
"Little Bit" – Mavis Staples
"Millionaire" – Chris Stapleton
"Sign of the Times" – Harry Styles 
"Broken Clocks" – SZA
"Ordinary Love (Extraordinary Mix)" – U2
*Bonus: "Born in the U.S.A." – Bruce Springsteen (not out yet, but the blues version in his Broadway show is the best!)

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.