Netflix vient de lancer son plus gros blockbuster avec "Bright", une exclusivité sortie le 22 décembre dernier. Petit problème, l'équipe entière chargée du maquillage, une réussite dans le film, n'apparaît pas au générique.

Des peaux bleues, vertes, écaillées, tatouées, avec des os saillants et des crocs pointus. Ce n'est pas un effet spécial, mais du maquillage. Pour modéliser les orques et fées du film Netflix "Bright", le réalisateur David Ayer a travaillé avec Studio ADI, une société spécialisée dans le maquillage, les prothèses et autres animatroniques. Le problème, c’est que toute l’équipe, soit environ 60 personnes, n’apparaît pas dans les crédits du film.

VOIR AUSSI : 5 films et séries à regarder si vous n'en pouvez plus de "l'esprit de Noël"

L’entreprise de maquillage s'est exprimée dans une lettre intitulée "credit where credit is due", version anglophone de "rendre à César ce qui appartient à César". Ce courrier, même s’il admet que dans "un générique aussi long que celui de 'Bright', des erreurs seront forcément commises", explique que l'équipe est "en train de faire le nécessaire pour que tout rentre dans l’ordre".

Si les critiques de "Bright" ne sont pas vraiment dithyrambiques, elles s’accordent pour dire que le maquillage, lui, était réussi. Dans le passé, Studio ADI a pu travailler sur la saga "Alien", rendre Kevin Durant obèse pour "X-men", ou faire une réplique ultra réaliste du cadavre du Général Zod, dans "Batman v Superman".

Dans sa lettre, le Studio ADI dresse "en attendant" la liste des "gens incroyables" qui constituent leur équipe. Ceux-ci sont disponibles sur le site Quartz si vous y tenez vraiment. Netflix n'a pour l'instant pas réagi à la lettre de l'entreprise, même si elle communique très fortement sur le film depuis deux semaines. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.