Quand un programme informatique tente de faire du J.K. Rowling, ça donne quelque chose comme : "'Ron n’est pas si beau que ça', pensa Harry alors qu’il trempait Hermione dans de la sauce piquante."

Vous faites peut-être partie de ces gens qui, au fond d’eux-mêmes, n’ont jamais accepté l’idée que la fantastique saga "Harry Potter" s’était achevée il y a dix ans. Heureusement, J.K. Rowling a su prolonger un peu le plaisir de ses fans, avec la pièce de théâtre "Harry Potter et l’enfant maudit" ou encore les "Nouvelles de Poudlard".

VOIR AUSSI : Des fans de Harry Potter ouvrent un Poudlard en France

Une nouvelle publication pourrait bien faire office de nouveau petit bonbon à se mettre sous la dent, même si elle n’est à proprement parlé pas signée de la main de J.K. Rowling et qu’elle résonne comme une sorte d’étrange cauchemar qu'on a du mal à se remémorer au petit matin. Car "Harry Potter et le portrait de ce qui ressemble à un tas de cendres" (oui, ça commence bien) est une nouvelle rédigée par une intelligence artificielle, et plus exactement par un logiciel d’écriture prédictive. En s’appuyant sur les sept romans qui relatent les aventures du jeune sorcier, cet outil algorithmique mis au point par les studios Botnik est parvenu à composer un conte dont l’intrigue et le style d’écriture sont directement inspirés de "Harry Potter".

On y retrouve Harry, Ron et Hermione qui infiltrent un gang de Mangemorts sévissant à Poudlard afin de le neutraliser. Le tout dans une ambiance plus que troublante, compte tenu de l’absurdité de certains dialogues. Extraits choisis :

-"Voldemort, tu es un sorcier très mauvais et méchant", lança sauvagement Harry.
Hermione encouragea ce dernier d’un hochement de tête. Le Grand Mangemort portait une chemise sur laquelle on pouvait lire 'Hermione a oublié comment danser', ce qui incita Hermione à plonger son visage dans la boue. Ron jeta alors une baguette à Voldemort, et tout le monde applaudit. Sourire aux lèvres, Ron finit par tendre lentement sa baguette.
-"C’est Ron, le beau de la bande...", marmonna Harry alors qu’il tentait, à contrecœur, d’attaper sa propre baguette.
Tous trois lancèrent un sort ou deux, quand des jets de lumière verte jaillirent de la tête des Mangemorts. Ron tressaillit.
-"Pas si beau que ça, finalement", pensa Harry alors qu’il trempait Hermione dans de la sauce piquante.
Les Mangemorts étaient bien morts maintenant, et Harry se sentit plus affamé que jamais.
 
giphy.gif

Vous en voulez encore ?

Les trois amis sortirent sur le palier de la porte du toit du château. Ils prirent presque leurs jambes à leur cou, bien que les sorcières ne grimpent pas. Ron fixa la poignée de la porte puis regarda Hermione en éprouvant une vive douleur.
-"Je pense que c’est fermé", fit-il observer.
-"Fermé", déclara à son tour M. Staircase, le fantôme à la robe miteuse. Ils regardèrent tous la porte en criant qu’elle était bel et bien fermée et demandèrent à ce qu’on la remplace par un petit orbe. "Le mot de passe était bien 'Femme-bœuf' !", s’exclama Hermione.
 
wtf-harrypotter.gif

Voilà voilà. Pour lire ce petit chef-d’œuvre dans son intégralité, c'est par ici.

On remercie au passage Jamie Brew, ancien rédacteur de Clickhole et The Onion, pour la conception de ce formidable outil, également à l’origine d’autres fanfictions inspirées de l’univers d’X-Files. Ce qui doit donner quelque chose proche du trip sous acide.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.