Dans "Bienvenue à Suburbicon", et face aux superstars Matt Damon et Julianne Moore, la caméra de George Clooney réussit à faire une place de choix à l’acteur Oscar Isaac, second rôle brillant aussi à l’affiche de "Star Wars" en cette fin d’année.

À Suburbicon, petite ville pavillonnaire des États-Unis, rien ne dépasse : les familles sont identiques, les pelouses sont impeccables et la routine semble être millimétrée. La famille de Gardner Lodge, le héros incarné par Matt Damon, y coule des jours tranquilles… jusqu’à cette nuit d’été 1959, durant laquelle deux mafieux s’invitent à son domicile. "Bienvenue à Suburbicon" démarre alors : d’une situation paisible, le grand n’importe quoi peut commencer.

VOIR AUSSI : Billie Jean King vs Bobby Riggs : le jour où la "bataille des sexes" s’est jouée sur un court de tennis

Outre une équipe créative à l'humour corrosif (George Clooney à la réalisation, Joel et Ethan Coen avec Grant Heslov pour le scénario), un casting de rêve (Matt Damon et Julianne Moore en acteurs principaux) et des décors des sixties plus vrais que nature (Matt Cavaliero comme chef accessoiriste, aussi aux manettes de "La La Land" en début d’année), c’est sur un second rôle que notre attention se porte finalement : celui de l’agent Bud Cooper, campé par le surprenant Oscar Isaac.

De l'univers des frères Cohen à "Star Wars"

Découvert en 2008 dans "Che" de Steven Soderbergh, puis dans "Mensonges d’État" et "Robin des Bois" de Ridley Scott, Oscar Isaac s’est révélé au grand public en 2013 dans "Inside Llewyn Davis" (aussi des frères Coen), dans lequel il incarne le rôle-titre d’un musicien en galère. Il reçoit alors cinq récompenses pour ce rôle, auxquelles viendra s’ajouter un Golden Globes pour la mini-série dramatique "Show Me A Hero" en 2016.

La même année, l’acteur de 38 ans s’illustre dans le rôle de Poe Dameron, le pilote de la nouvelle génération "Star Wars : Le Réveil de la Force". Mais dans "Bienvenue à Suburbicon", exit les combinaisons spatiales et le premier degré très assumé : l’acteur se dévoile sous un tout autre jour dans la peau de Bud Cooper, agent des finances qui soupçonne la famille Lodge d’arnaque à l’assurance.

"Il arrive et vole la vedette à tout le monde"

"Oscar est un acteur que j’admire beaucoup depuis quelques années", confie George Clooney dans le dossier de presse du film. "Je suis un peu jaloux parce que c’est à moi que les frères Coen voulaient à l’origine confier le rôle de Cooper. C’est un personnage génial qui déclenche toute une série de crimes atroces. Il arrive et vole la vedette à tout le monde". Et c’est exactement ça : en une scène de quelques minutes à peine, Oscar Isaac crève l’écran de son jeu subtil et acerbe, pour faire voler en éclat le semblant de stabilité dans la vie de la famille Lodge. Dans une joute verbale impressionnante, l’acteur américain et Julianne Moore se donnent la réplique et entrent dans une escalade absurde de laquelle un seul sortira vivant.

 "J’étais très impatient de jouer cette scène avec elle", se souvient Oscar Isaac, "elle a apporté une dimension tellement intéressante à son personnage. C’est très étrange, elle est si belle, c’est un peu une Barbie inquiétante et démente. C’est très drôle, ce qui donne une dynamique géniale entre nos deux personnage, moi l’inspecteur et elle qui répond aux questions."

Derrière ses airs de fonctionnaire bien sous tous rapports, Bud Cooper n’est finalement pas moins crapuleux que les autres personnages (et sa moustache impeccablement peignée n’y fera rien). À Suburbicon, tout le monde joue en solitaire, et derrière les haies bien taillées se déroulent les pires magouilles.

Et si "Bienvenue à Suburbicon" est avant tout une fiction, l’acteur – né d'une mère guatemaltèque et d'un père cubain à la fin des années 1970 – y voit aussi l’occasion de montrer les défauts et les côtés sombres d’une époque passée que certains idéalisent un peu trop : "Je pense que, particulièrement aujourd’hui alors que certains défendent l’idée de revenir à une Amérique vraiment géniale que nous avons perdue, il est intéressant de raconter une histoire dans laquelle on se focalise sur cette supposée perfection, et surtout sur tous les problèmes qu’il y avait derrière cette façade."

Après son passage remarqué dans "Bienvenue à Suburbicon", Oscar Isaac enfilera à nouveau le costume de Poe Dameron dans "Star Wars : Les Derniers Jedi" le 13 décembre prochain. Une fin d’année chargée, pour un acteur que l’on risque fort de recroiser plusieurs fois en 2018.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.