Et soudain, une quantité infinie de jeux s'ouvre à vous.

Il n’aura pas fallu bien longtemps. Les heureux propriétaires d’une SNES Classi mini – ou Super NES Classic, selon votre préférence – ne sont plus obligés de vivre dans un monde où ils ne peuvent jouer qu’à 21 jeux vidéo.

VOIR AUSSI : Oubliez la Switch, voici la Super Nintendo portable

En à peine une semaine, les nostalgiques des jeux Nintendo des années 1990 ont réussi à hacker la console pour pouvoir jouer à d’autres titres. Et ce qui est surprenant, c’est que donner un coup de fouet à la petite console de salon n’est pas vraiment compliqué.

Notons d’abord qu’il y a toujours un risque à trifouiller dans sa console pour la hacker. Si l’on met de côté les questions légales liées à l’utilisation de ROMs – en gros, l’utilisation de logiciels à la place de cartouches –, il y a surtout une possibilité que vous abîmiez votre précieux et si mignon appareil.

Concrètement, pour hacker la console, il suffit d’utiliser un programme appelé Hackch2, qui permet, via quelques manipulations dont le détail est disponible sur YouTube, de rajouter n’importe quel jeu sur la SNES Classic Mini. Le vidéaste Skullator a notamment posté une vidéo (en anglais), où il explique l’ensemble de la procédure.

Skullator

Apparemment, cela fonctionne avec environ avec 75 % des ROMs disponibles pour la SNES. Et pour ceux qui ne marchent pas, les créateurs de Hackchi2 ont même créé des patchs.

Nous n’avons pas essayé, on ne peut donc pas vraiment vous faire de retour. Honnêtement, la majorité des jeux de la SNES qui ne sont pas disponibles sur la nouvelle Classic mini le sont sur PC. On se dit que ce n’est pas forcément nécessaire. Mais bon, c’est selon votre goût.   

– Adapté par Benjamin Bruel. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.