Les Sherlock Holmes du jeu vidéo ne font pas les choses à moitié, surtout lorsqu'il s'agit de hacker une Nintendo Switch.

Nous vous en parlions hier, le lundi 18 septembre. Un membre du site Switchbrew.org – un wiki spécialisé dans le hacking de la Switch – se faisant appeler Yellows8, a affirmé avoir découvert un émulateur fonctionnel directement intégré à la dernière console de Nintendo. Quelques heures après l'annonce, l'ensemble de la communauté des amoureux de Nintendo et des hackers de consoles se sont évidemment rués vers la Switch pour trouver comment débloquer l'émulateur.

VOIR AUSSI : Si vous cherchez du boulot, Square Enix embauche du monde pour la suite de "Nier: Automata"

Moins de 24 heures après, la manipulation secrète permettant de jailbreaker l'émulateur et le jeu qui lui était intégré – "Golf", un titre sorti en 1984 sur la NES – a évidemment été découverte. C'est ça, la force de l'Internet des bidouilleurs. Comme l'explique Ars Technica dans un article approfondi sur les méthodes de la communauté, il a fallu beaucoup d'investissement pour trouver comment jouer à "Golf" sur la Switch.

D'abord, Yellows8 ne fut en réalité pas le premier à découvrir l'émulateur. C'est un certain Setery qui, à la fin du mois de juillet dernier sur le forum GBATemp, avait été le premier à affirmer que la Switch contenait un émulateur de NES et un jeu caché. Ce dernier, n'ayant pas pris de photographies durant son cours essai du jeu, s'était évidemment fait traiter de menteur. D'autant plus qu'il était incapable d'expliquer comment il avait réussi.

switch5.jpg
Le premier message de Setery concernant l'émulateur de NES sur la Nintendo Switch.
Capture d'écran/Ars Technica/GBATemp

Une fois le témoignage et les images de Yellows8 mis en ligne, tout le monde s'est évidemment tourné vers Setery pour l'interroger. Celui-ci pu simplement dire qu'une cartouche de "Zelda: Breath of the Wild" était insérée dans sa console le jour où il a eu accès à l'émulateur, le 19 juillet dernier. Alors quoi ? Pour quelles raisons la NES s'est-elle ouverte à ce joueur ? Sans le vouloir, avait-il rempli une condition particulière (heure, inclinaison des joy-con, pourcentage de la batterie) pour que cela fonctionne ?

Un hommage vibrant à Satoru Iwata

Rien de tout cela. Après d'intenses recherches, les hackers ont constaté qu'il y avait deux conditions très précises à remplir pour que "Golf" s'ouvre sous leurs yeux ébahis. D'abord, il faut absolument accéder au fichier "flog", présent dans le code source de la console et contenant l'émulateur, un jour très précis de l'année. En l'occurrence, le 11 juillet, anniversaire de la mort de Satoru Iwata, ex-PDG de Nintendo.

Si la Nintendo Switch a déjà été connectée à Internet, on ne peut tromper le fichier "flog" sur la date. Il faut alors réinitialiser totalement la console pour être en mesure de jouer avec les heures et les dates. Au passage, on note que la version de Satery ne colle pas à ce niveau-là. Peut-être a-t-il simplement deviné en voyant le terme "flog", anagramme de "golf" ? Ou simplement menti ?

On ne sait pas. Ce qui est sûr, c'est que les joueurs ont ensuite passé des heures à manipuler la machine. Certains pensaient qu'il fallait effectuer un swing de golf avec les joy-con, d'autres qu'il fallait appuyer sur tous les boutons en même temps... Rien ne fonctionnait.

Finalement, les hackers ont essayé d'effectuer le geste que Satoru Iwata effectuait au début de chaque Nintendo Direct en maintenant les joy-con verticalement dans ses mains. Voilà le mystère enfin résolu, bien que quelques autres manipulations techniques soient quand même nécessaires avant que "Golf" ne s'ouvre finalement. Une sacrée galère, mais surtout un hommage retentissant à un homme qui a marqué les jeux vidéo.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.