Disney a créé une intelligence artificielle capable de reconnaître les expressions faciales des spectateurs de façon particulièrement perfectionnée. Big Disney is watching us.

Les grandes entreprises de la tech et du divertissement commencent à devenir assez douées en matière de reconnaissance faciale. Et Disney veut être le petit nouveau plus malin que les autres.

VOIR AUSSI : Netflix vous regarde quand vous matez des séries

L’équipe de recherche et développement de Disney utilise depuis peu des nouvelles méthodes de machine learning pour traquer les expressions faciales. Le but est de comprendre et d’anticiper les émotions des gens lorsqu’ils regardent les films de la firme.

Appelé Factorised varational autoencoders (FVAEs), ce nouvel algorithme est si puissant qu’il est capable de prédire les réactions d’un spectateur sur l’ensemble d’un film après l’avoir observé pendant seulement 10 petites minutes.

De façon plus sophistiquée que les sites du type Amazon – qui vous proposent des choix d’achats en fonction de votre historique–, le FVAEs reconnaît une série d’expressions faciales comme le sourire, le rire ou le fronçage de sourcils, et est capable de déterminer si vous appréciez le film. Ensuite, Disney réalise des sortes de connexions entre les personnes regardant ses films pour déterminer si les spectateurs ont les bonnes réactions aux moments attendus. Histoire de, en gros, savoir si vous riez au bon moment devant "Vice-versa", ou si vous pleurez à la place.

"Comprendre l’attitude des humains est fondamental pour développer des systèmes d’intelligence artificielle"

"Les FVAEs sont capables d’apprendre des concepts seuls, comme le sourire ou le rire", explique Zhiwei Deng, un doctorant à l’université de Simon Fraser (Canada), qui a travaillé dans un laboratoire de R&D de Disney, au site Phys.org. "Ils sont capables de faire correspondre certaines expressions faciales à certaines scènes humoristiques précises."

16 millions d’empreintes faciales

Pour tester son nouvel outil, l’équipe de R&D de Disney a réuni des personnes dans une salle de cinéma de 400 places équipée de quatre caméras infrarouge. Ils ont filmé le public durant 150 séances de neuf films grand public, comme "Le Livre de la Jungle", "Les Nouveaux héros", "Star Wars : Le Réveil de la Force" et "Zootopia".

Résultat ? Une base de données de 16 millions d’empreintes faciales récupérées sur 3 179 spectateurs. Les FVAEs transforment alors automatiquement ces données en des séries de nombres représentant chacune des attitudes particulières – comme à quel point le visage est souriant, si les yeux sont bien ouverts, si les personnes ont tendance à bâiller, etc.

"Comprendre l’attitude des humains est fondamental pour développer des systèmes d’intelligence artificielle avec une meilleure compréhension de la société et des comportements des gens", affirme Yisong Yue de la California Institute of Technology, qui a également travaillé sur le projet. Ce qui est certain, c'est que de Netflix à Disney, l'industrie du cinéma laisse de moins en moins de place à l'improvisation.

Adapté par Benjamin Bruel. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.