Selon des informations du Wall Street Journal, Facebook serait sur le point d'investir dans plusieurs séries et jeux télévisés.

Facebook partout, tout le temps, sur tous les écrans. Le réseau social dirigé par Mark Zuckerberg est actuellement en discussion avec plusieurs studios à Hollywood pour produire des séries et des émissions télévisées, selon des informations du Wall Street Journal.

VOIR AUSSI : Une intelligence artificielle de Facebook a accidentellement inventé son propre langage

Dans une enquête datant du 25 juin, le quotidien américain affirme que le but de l’entreprise est d'avoir commencé à produire des contenus audiovisuels avant la fin de cet été. Facebook serait prêt à investir jusqu’à 3 millions de dollars par épisode, si une série de qualité venait à lui être proposée

Le but serait de viser une audience allant de 13 à 34 ans et particulièrement la branche jeunes adultes de ce public. Selon le Wall Street Journal, le réseau social a déjà investi dans "Strangers", une série dramatique, et dans "Lasy State Standing", un jeu télévisé. L’entreprise envisage aussi de reprendre des séries lâchées par les investisseurs, comme "Loosely Exactly Nicole", une série sur Hollywood diffusée sur MTV et annulée après une seule saison.

Se faire une place à la télévision

Mais Facebook va devoir faire face à une concurrence déjà bien en place sur le créneau des séries télévisées. Netflix et Amazon, deux géants de la Silicon Valley qui se font une guerre sans merci, ont développé leur service depuis plusieurs années. Pour se faire une place, Facebook compte capitaliser sur ses deux milliards d’utilisateurs et la masse de données dont l’entreprise dispose. Ainsi, si l’entreprise arrive à se faire une place, elle entend capter une part du gigantesque marché de la publicité à la télévision, qui lui a toujours échappé.

En mai, Business Insider annonçait également que Mark Zuckerberg avait investit dans 24 séries télévisées et qu'il souhaitait lancer un service sur le réseau social à partir de ce mois de juin. Selon le journal en ligne, le patron de l'entreprise compte investir dans des séries classiques en terme de durée, mais aussi dans des formats courts qui dureraient jusqu'à 10 minutes et pourraient être directement postés sur le réseau social.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.