Jay Z est le premier rappeur à entrer au prestigieux "Songwriters Hall of Fame", une institution américaine. Et Barack Obama lui a fait le discours de félicitations le plus stylé de tous les temps.

Depuis 1969, le Songwriters Hall of Fame – une sorte de Temple de la renommée des paroliers, une institution de compositeurs qui organise aussi des formations et décerne des bourses d’études – intronise chaque année des artistes américains. Queen, Bon Jovi ou James Brown en font déjà partie. Mais il aura fallu attendre près de 50 ans pour voir un auteur de hip hop rejoindre ce prestigieux club.

VOIR AUSSI : Jay Z va produire un film et une série de documentaires sur Trayvon Martin

Lors d’une cérémonie officielle organisée à New York jeudi 15 juin, Jay Z est donc devenu le tout premier rappeur de l’histoire inscrit au Hall of Fame des paroliers. Bon, si lui n’était pas là puisque sa femme Beyoncé a/est en train/va accoucher de jumeaux, il a tout de même eu droit au message de félicitations le plus hype de tous, signé Barack Obama himself. Car oui, le fondateur de Tidal doit son admission à l’ancien président des États-Unis, "un fan" du rappeur de "99 Problems".

"J’aime penser que Mr. Carter et moi nous nous comprenons. Personne qui nous aurait rencontrés lorsque nous étions jeune n’aurait pu imaginer ce que nous sommes devenus aujourd’hui (…) Jay et moi sommes aussi fous de nos filles, même s’il va me battre un fois que ces jumeaux seront arrivés. Et, soyons honnête, nous avons tous les deux des femmes clairement plus populaires que nous", a plaisanté Barack Obama dans une vidéo.

"Je suis presque sûr d’être le seul président à avoir écouté des titres de Jay Z dans le bureau ovale"

Avant de rappeler toutes ses fois où il s’est servi des paroles de Jay Z dans sa carrière : "Comme vous tous, je suis un fan, et j’écoute Jay depuis l’époque où j’étais un jeune et affamé sénateur. J’ai samplé ses paroles pour conclure mon discours à Selma. J’ai tweeté une référence à 'My first song' lorsque je mettais une touche finale à mon discours sur l’état de l’Union. Je faisais le geste de 'Dirt off your shoulder' pendant ma campagne". "Je suis presque sûr d’être le seul président à avoir écouté des titres de Jay Z dans le bureau ovale. Ça changera peut-être un jour, mais je suis presque sûr que c’est encore vrai aujourd’hui."

gifit_1497595196586.gif

Jay Z, lui, a rendu hommage dans une série de tweets à tous ceux qui l’ont inspiré parmi lesquels Dr. Dre, Lauryn Hill, le Wu-Tang Clan, Biggie et Tupac. Avant de citer "le meilleur rappeur de tous les temps : OBAMA."

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.