Les studios Disney sont inquiétés par des hackers qui menacent de faire leaker un de ses prochains blockbusters, à moins de payer une rançon en bitcoins. Il pourrait s’agir de "Pirates des Caraïbes 5 : la vengeance de Salazar".

Alors qu’une cyberattaque mondiale vient de faire 300 000 victimes à travers 150 pays et de mettre en difficultés des géants comme Renault ou FedEx, les studios Walt Disney sont la cible d’une autre estocade. The Hollywood Reporter rapporte que Bob Iger, le PDG du groupe, a révélé aux employés de sa chaîne ABC que des hackers faisaient chanter Disney pour obtenir une rançon en l’échange de la fuite d’un prochain film.

VOIR AUSSI : Des hackers peuvent-ils vraiment prendre le contrôle d'un avion avec nos écrans de sièges ?

Si Bob Iger n’a pas donné le titre du blockbuster qui serait entre les mains des hackers, le site Deadline avance qu’il s’agirait du cinquième volet de "Pirates des Caraïbes" avec Johnny Depp et Javier Bardem – un film à 320 millions de dollars de budget, attendu au cinéma le 24 mai en France et le 26 mai aux États-Unis. Mais il pourrait aussi potentiellement s’agir du prochain "Cars 3", prévu en salles les 16 juin.

Une énorme rançon en bitcoins

Ce qu’on sait par contre, c’est que Disney aurait immédiatement refusé de payer l’énorme rançon exigée en bitcoins. Et cela même alors que les pirates menacent de faire leaker d’abord cinq minutes du film, puis des tronçons de 20 minutes jusqu’à ce que les studios finissent par mettre la main au portefeuille. Disney collabore à présent avec la police fédérale sur cette enquête.

Ce n’est pas la première fois qu’un studio hollywoodien est la cible de hackers. Si la récente rumeur du piratage d’un scénario du prochain "Star Wars : The Last Jedi" n’était en fait qu’un hoax, Netflix avait par contre vu les 10 épisodes de sa nouvelle saison de "Orange is the new black" apparaître sur Pirate Bay six semaines avant la sortie officielle, après avoir refusé de payer une rançon au montant tenu secret. Et en 2014, les studios Sony Pictures avaient été paralysés par des pirates exigeant l’annulation de la sortie du film "The Interview", une comédie sur un complot d’assassinat de Kim-jong Un.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.