Une fonctionnalité de "Mario Kart 8 Deluxe" permet enfin à la petite Molly, atteinte d'un handicap, de jouer à la console avec son père. Cela nous rappelle que les acteurs du monde des jeux vidéo doivent faire plus d'efforts pour les gamers handicapés.

Si vous avez passé le week-end à jouer à "Mario Kart 8 Deluxe" sur la Nintendo Switch, vous avez sans doute remarqué une nouvelle fonctionnalité : la direction assistée intelligente. Mise en place par défaut sur cette version de "MK", elle a été créée pour les débutants qui peuvent ainsi toujours rester sur la piste, y compris au volant des karts les plus rapides de la course arc-en-ciel !

VOIR AUSSI : La Xbox One propose de nouvelles fonctionnalités pour les joueurs souffrant d'un handicap

Même si la plupart des joueurs ont désactivé cette fonctionnalité dès la première course, elle permet à Molly de conduire avec son père et son grand-frère. Âgée de quatre ans, la petite fille a souffert d’un accident vasculaire juste après sa naissance, comme l’expliquait son père sur Reddit, samedi 29 avril.

Ce problème l’empêche de coordonner sa main droite pour accélérer tout en tournant avec le stick gauche de la manette. Désormais, la direction assistée lui permet de se concentrer sur l’une ou l’autre des actions, tout en continuant à avancer sur la piste avec son père et son grand-frère de sept ans.

"Grâce à la nouvelle fonctionnalité de direction assistée de 'Mario Kart 8', elle peut maintenant piloter avec sa main gauche et laisser le jeu conduire pour elle et vice versa. Je suis sûr que cette option va être un ennui pour beaucoup, mais pour ma fille, qui ne pourrait pas participer aux tournois en famille sans elle, c’est la meilleure fonctionnalité jamais ajoutée à un jeu 'Mario Kart'", explique Keith, le père de Molly, sur Reddit. "En ce moment, elle est assise dans mon salon avec mes deux autres enfants et mon épouse et ils jouent tous en se marrant comme des bossus. C’est vraiment une journée que je n’oublierai pas. Merci à Nintendo."

Le monde du jeu vidéo à la traîne sur le handicap

L’histoire touchante de la petite Molly, qui va désormais pouvoir mettre une longueur à son père dans le prochain championnat familial, rappelle qu’il est parfois très compliqué pour les personnes atteintes d’handicaps physiques de prendre du plaisir sur un jeu vidéo. À la fin du mois de mars dernier, un étudiant nantais atteint de tétraplégie avait ainsi posté une annonce pleine d'autodérision pour trouver un "porte manette" afin d'être en mesure de jouer à "Zelda: Breath of the Wild" pour lui. "Vous serez chargé de jouer à Zelda sur Nintendo Switch sous l'autorité d'un supérieur tétraplégique", écrivait-il. "Votre supérieur se permettra d'ingérer ponctuellement dans votre travail pour exprimer d'éventuelles envies d'explorations et de quêtes annexes. Il sera bien entendu là pour vous aider en cas de difficulté."

L'annonce avait ému Internet et le jeune homme avait reçu beaucoup de réponses positives.

Et parfois, il suffit du bon vouloir de quelques personnes pour qu’une situation assez terrible change du tout au tout. L'année dernière, Peter Byrne, un joueur de PlayStation 4, avait rencontré des difficultés avec sa manette en raison des troubles moteurs dont il souffre. Sans le vouloir, le jeune homme mettait constamment le jeu en pause quand il se servait du pavé tactile. Il s'était donc plaint auprès de Sony. Un responsable, ému par son histoire, lui avait alors envoyé un pad spécialement adapté à son handicap.

Mais à l’heure actuelle, seuls Microsoft et sa Xbox font de véritables efforts pour les joueurs handicapés. Dans une mise à jour datant du 30 mars dernier, la firme de Redmond a ajouté l’option "Copilote" sur sa console. Cette option permet aux joueurs ayant des difficultés à utiliser tout le potentiel d’une manette d’en ajouter une autre, même en mode solo, pour qu’une personne tierce puisse venir aider à piloter les jeux.

"J’adorerais voir plus de fonctionnalités comme celle de 'Mario Kart 8' dans le futur", explique le papa de Molly à Kotaku. "Je veux que le jeu soit fun et accessible pour ma fille, mais je veux aussi qu’il soit un challenge et une expérience stimulante pour elle. Je pense que l’accessibilité dans les jeux doit être pensée attentivement et implantée." Des paroles sages que devraient entendre l'ensemble des constructeurs de consoles et développeurs de jeux vidéo.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.