Le rappeur américain a porté plainte contre le NZNP, parti de centre droit actuellement au pouvoir en Nouvelle Zélande, pour violation des droits d'auteur. Le procès s'est ouvert lundi, dans une ambiance des plus gênantes.

Lundi 1er mai, dans une austère salle d'audience du tribunal de Wellington, la capitale néo-zélandaise, des jurés ont écouté avec attention... "Lose Yourself" d'Eminem.

VOIR AUSSI : L’"Ave Maria" de Tupac s’invite par erreur dans une église du Sri Lanka

Le procès oppose le rappeur américain au Parti national de Nouvelle-Zélande (NZNP), actuellement au pouvoir. Les avocats d'Eminem accusent le parti d'avoir enfreint les droits d'auteurs d'Eight Mile Style, la société éditrice de l'artiste, en utilisant un extrait de son célèbre morceau dans un clip de campagne, sans autorisation.

Pour permettre aux jurés de déterminer si oui ou non il y a eu violation des droits d'auteurs, "Lose Yourself" a donc résonné dans la salle du tribunal, sous l'air incroyablement sérieux des jurés, comme le montre une vidéo diffusée par Newshub sur Facebook. Il y a bien une femme qui se retient de sourire, mais l'ambiance demeure drôlement solennelle.

Les avocats du parti de centre droit ont affirmé avoir acheté le morceau intitulé "Eminem Esque" depuis Beatbox, une banque de sons générique, pour rythmer le début d'un clip de campagne diffusé en 2014.

"Le morceau 'Lose Yourself' est sans aucun doute le plus beau fleuron de l'œuvre musicale d'Eminem", a déclaré Gary Williams de la société Eight Mile Style. Les droits de licence, avoisinnent selon lui, les "millions de dollars" et il est notoire dans le secteur publicitaire que le morceau n'est généralement jamais utilisé.

Le procès doit durer six jours, mais on peut d'ores et déjà remercier chacune des parties pour ce moment.

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.