Dans la J-pop, on trouve un peu de tout et surtout n'importe quoi. Des boysband, des musiques de mangas... mais aussi des papys qui sortent de la retraite pour pousser la chansonnette.

Non, les minets qui sortent tout juste de l'adolescence n'ont pas le monopole de la J-pop, la musique populaire japonaise. Et un groupe de sexagénaires a bien l'intention de le faire comprendre au monde entier – ou au moins au Japon.

 Voici les Jiji-Pop. 

VOIR AUSSI : Le nouveau boys band qui fait craquer les filles en Chine est un groupe de filles au look androgyne

En 2016, la ville de Kōchi a démarré une campagne promotionnelle baptisée "Kochi-ke ALL STARS Nippon Positive Project". L'objectif : rassurer les Japonais face à l'augmentation de l'espérance de vie du pays, qui devrait à terme entraîner une diminution de la population du Japon de 30 % d'ici 2050.

Lutter contre la peur du vieillissement

Pour que les gens cessent de s'affoler face au vieillissement de la population, Kōchi a décidé de fonder un groupe de vieux et a donc recherché des chanteurs. Au terme des auditions, Oka Noriyasu, Ootaka Akira, Yamamoto Iwao, Deki Yoshinori et Yamada Hidetada ont été retenus. Tous âgés de plus de 60 ans, ils correspondent parfaitement à la définition de jiji qui en français peut se traduire par "grand-père".

Toutes leurs chansons, notamment le clip "I Was Young" sorti en février dernier et qui a cumulé plus de 600 000 vues sur Youtube, abordent le même sujet : on a beau être vieux, on est quand même en bonne santé. Et à les voir se secouer, on n'en doute pas une seule seconde. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.