Le prochain jeu de la saga vidéo-ludique "Mass Effect" proposera un contenu où la nudité sera exposée de manière complète. "Andromeda" sera donc un "porno soft spatial" selon ses développeurs, rien que ça.

Pour le joueur de "Mass Effect", une seule question se pose quand il fait face à son équipage : qui va-t-il se taper ? Et "Andromeda", le prochain épisode de la série, va pousser cette réflexion à son paroxysme. 

VOIR AUSSI : Le sexe en réalité virtuelle, bientôt à portée de casque

Aaryn Flynn, le manager général de BioWare, le studio derrière "Mass Effect", a annoncé le 26 février sur Twitter qu'"Andromeda" allait se voit attribuer la mention "nudité complète". Elle lui a été décernée par l'ESRB, l'organisme en charge d'évaluer la nature du contenu des jeux vidéo aux États-Unis, au Mexique et au Canada.

On ignore encore si le système PEGI, équivalent européen de l'ESRB, qualifiera aussi "Mass Effect Andromeda" de cette manière.  Mais jusqu'à ce jour, les titres estampillés "Mass Effect" étaient déjà tous gratifiés d'un "nudité partielle". Alors que certains développeurs auraient accueilli cette nouvelle avec effroi de part le fait qu'elle pourrait faire fuir des consommateurs, Aaran Flynn, lui, a adoré : 

"Oui, c'est totalement un porno soft spatial", a-t-il écrit sur Twitter. Cette étiquette, "Mass Effect" l'a déjà de manière implicite depuis ses débuts. La saga avait introduit en 2007 le concept de relations amoureuses entre le joueur et les PNJ (personnages non-joués) du jeu, peu importe leur sexe. On pouvait donc se lancer dans des histoires de cœur, de cul ou de mandibules selon l'espèce qui nous émoustillait le plus.

"Andromeda" permettra à nouveau cela tout en ajoutant une immersion visuelle encore inédite à ce jour. Début des romances le 21 mars. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.