Plus on les voit sur Snapchat, Facebook, Instagram ou dans les magazines, plus elles sont heureuses. Mais s'il y a bien un seul endroit où les célébrités ne veulent pas être vues, c'est sur Google Street View.

Google Street View est un outil formidable pour visiter les châteaux de la Loire sans bouger de notre canapé ou scruter à quoi ressemble le quartier de notre futur appartement repéré sur Seloger.com. Mais pour certains, c'est aussi un outil de plus facilitant la violation de la vie privée. Ces gens-là, ce sont Kim Kardashian, Mark Zuckerberg, Paul McCartney ou encore Justin Bieber. Et voici comment ils se débrouillent pour faire disparaître leurs maisons des radars des internautes.

VOIR AUSSI : Sur Google Street View, les vivants retrouvent leurs morts

On sait depuis quelques années qu’il est possible de demander à Google Street View de brouiller une plaque d’immatriculation, un visage ou même une maison en entier. À l’été 2014, The Independant remarquait que les maisons de Paul McCartney, Tony Blair ou encore Lily Allen avaient "disparu de Google Street View". Les façades de leurs demeures avaient en fait été floutées à leur demande, comme tout un chacun peut le faire via le formulaire "Signaler un problème" de Google Maps. Seul hic, cela n'inclut pas les photos des internautes, qui ont la possibilité d'ajouter leurs propres prises de vue.

googe_maps_signaler.jpg

La maison de Mark Zuckerberg, elle, s’est complètement évaporée de Google Street View. "Chez Zuckerberg, pas de floutage. À la place, Google vous catapulte à la maison d’après comme si vous étiez tombés dans un trou noir", décrit Bloomberg, qui s’est procuré l’adresse du patron de Facebook. Mais ni Google ni Facebook n’ont souhaité commenter cette "anomalie" de l’outil de cartographie.

La Google Street View car ne passera pas

D’autres people prennent des mesures plus extrêmes. Comme le rapporte le Financial Times, relayé par Jérôme Colombain sur France Info, certains quartiers chics des États-Unis sont complètement absents de Google Street View. Ainsi, lorsque l'on tente de se promener au milieu des maisons d’Hidden Hills – les bien nommées "collines cachées" – sur les hauteurs de Los Angeles, on repart vite bredouille. La voiture de Google Street View est restée bloquée à l’entrée de cette "gated community", un ensemble résidentiel fermé souvent qualifié de "ghetto de riches". Et pour cause, parmi les propriétaires des 648 maisons rendues invisibles aux yeux des internautes, se glissent Kim Kardashian, Miley Cyrus, Justin Bieber ou encore Jennifer Lopez.

google_street_hidden_hills.jpg
La voiture Google Street View n'a pas pu aller plus loin que la barrière d'entrée du quartier d'Hidden Hills.
Capture Google Street View
google_street_hidden_hills_1.jpg
Le quartier de Hidden Hills à Los Angeles, hors de portée des voitures Google Street View.
Capture Google Street View

Des maisons-icebergs

Pourtant, Kim Kardashian et ses voisins fortunés n’ont pas encore réussi à se rendre invisibles aux yeux des satellites de Google. Lorsqu’on survole le quartier via Google Earth, on peut en effet lorgner sur les gigantesques villas, les jardins, les piscines et les terrains de tennis d’Hidden Hills. Mais certains architectes ont imaginé comment contrer cela.

À Londres, le cabinet JaK Studio a dessiné ce qu'il appelle "La maison invisible". Construite dans le quartier de Brockley, ses murs et son toit sont recouverts de miroirs qui reflètent l’environnement extérieur et la rendent donc difficilement repérable. D’autres rusent avec des maisons souterraines avec très peu d’espaces visibles à la surface, comme la luxueuse Langtry house près d’Hampstead Health, à Londres, aménagée sous d’anciens garages.

jak_studio_maison_invisible_londres.jpg
"La maison invisible" recouverte de miroirs de JaK Studio, dans le quartier de Brockley à Londres.
JaK Studio

Mais pour épier nos amis les stars grâce aux satellites ou aux voitures de Google, encore faut-il avoir leurs adresses. Certains paparazzi de haut vol ont tenté de fixer en douce des petits GPS aux voitures des people ou de leur entourage pour localiser leurs maisons. Oui mais voilà, plus la peine de tenter le diable, celles-ci sont désormais équipées de brouilleur d’ondes qui interrompent les transmissions entre le GPS et les satellites auxquels il est relié. De quoi faire disparaître totalement un endroit du monde connecté.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.