Des stars de la K-pop se sont produites dimanche soir à Pyongyang devant le leader nord-coréen Kim Jong-un. Cet évènement est le dernier geste de réconciliation en date entre la Corée du Nord et la Corée du Sud avant un sommet le 27 avril.

Les relations continuent de se réchauffer entre les deux Corées. Des groupes très connus en Corée du Sud, y compris des stars de la K-pop, se sont produits, dimanche 1er avril, à Pyongyang, dernier geste de réconciliation en date avant un sommet intercoréen le 27 avril.

VOIR AUSSI : Au Japon, ces papys qui font de la J-pop ont un objectif très sérieux

Le concert, auquel a assisté le président nord-coréen Kim Jong-un, survient en pleine période de détente sur la péninsule après deux années d'escalade due aux essais nucléaires et balistiques de Pyongyang.

Le groupe le plus en vue à se produire dimanche est Red Velvet, girls band de la vague K-pop qui enchante l'Asie et au-delà depuis des décennies. Red Velvet est connu pour des tubes comme "Ice Cream Cake", "Peek-A-Boo" et "Russian Roulette", mélange d'électro pop, de disco, de R&B et de guimauve.

Après le concert de dimanche soir, qui a eu lieu dans le grand théâtre de Pyongyang-Est, les artistes sud-coréens se produiront conjointement avec des Nord-Coréens au gymnase de Ryugyong Jong Ju Yong qui peut accueillir 12 000 spectateurs.

Détente extrêmement rapide entre les deux Corées

Les Jeux olympiques d'hiver qui se sont tenus en Corée du Sud ont été le catalyseur d'une détente extrêmement rapide entre le Nord et le Sud. Kim Jong-un avait alors dépêché au Sud des athlètes, des pom-pom girls et sa sœur cadette ont suivi des contacts diplomatiques tous azimuts, débouchant sur des propositions de sommets, entre les deux Corées mais aussi entre Pyongyang et Washington.

Le sommet intercoréen, troisième du genre après ceux de 2000 et 2007, aura lieu le 27 avril. Aucune date n'a été fixée pour une rencontre entre le président américain Donald Trump et Kim Jong-un, qui a aussi fait ses débuts sur la scène diplomatique la semaine dernière en rencontrant à Pékin le président chinois Xi Jinping.

La Corée du Nord est très isolée. L'accès à la culture venue de l'étranger est sévèrement restreint, peines de prison à l'appui, mais la K-pop y est également populaire grâce aux clés USB importées illégalement de Chine.

– Article initialement publié sur le site de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.