Depuis plusieurs décennies, les dirigeants nord-coréens essayent d'obtenir une rencontre avec un président américain. Ce rendez-vous n'a pour l'instant jamais eu lieu, même si en 2000, la secrétaire d'État Madeleine Albright s'est rendue à Pyongyang.

Depuis la proclamation de la République populaire démocratique de Corée en 1948, aucun président américain en exercice n’a jamais rencontré de dirigeant nord-coréen.

VOIR AUSSI : Donald Trump a accepté de rencontrer Kim Jong-un

En 1994, comme le rappelle Libération, l’ex-président Jimmy Carter effectue toutefois un voyage sans précédent en Corée du Nord, dans le cadre de la Fondation Carter pour la paix, au moment où les États-Unis étaient proches de la guerre avec le régime de Pyongyang en raison de son programme nucléaire. "L'ancien président avait alors réussi à apaiser les tensions avec le dirigeant nord-coréen Kim Il-Sung", souligne le journal.

Il faut attendre 2000 avant un véritable voyage officiel. Madeleine Albright devient la première secrétaire américaine à se rendre à Pyongyang où elle rencontre Kim Jong-il, le père de l’actuel dirigeant Kim Jong-un. "Cette visite est historique pour plusieurs raisons. (…) Elle y est pour préparer une visite encore plus importante, celle du président Clinton, qui souhaite aller en Corée du Nord avant la fin de son mandat", avait à l’époque raconté RFI sur son site Internet.

Mais ce dégel est de courte durée. Le déplacement de Bill Clinton n’a pas lieu sous son mandat, et son successeur Georges Bush refroidit par la suite les relations entre les deux pays qualifiant la Corée du Nord, avec l’Irak et l’Iran, "d’axe du mal".

Bill Clinton se rend cependant dans le pays quelques années plus tard. En 2009, l’ex président américain rencontre Kim Jong-Il lors d’une visite surprise liée à l'emprisonnement dans ce pays de deux journalistes américaines condamnées à douze ans de travaux forcés pour avoir franchi la frontière sans autorisation et pour dénigrement du régime. Ce voyage est un succès. Bill Clinton obtient alors une grâce spéciale et la remise en liberté immédiate de Laura Ling et Euna Lee.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.